Communiqué

Les contrats fixes encore trop chers, selon Testachats

03 avril 2023

Un an exactement après avoir décidé de ne plus proposer de tarifs fixes, le fournisseur d'énergie Engie a relancé un produit fixe en avril. Mega a suivi, un jour plus tard. Testachats, qui a lancé une pétition pour le retour des contrats fixes, se réjouit de voir l’offre de contrats fixes s’étoffer mais attend des autres fournisseurs qu’ils se lancent également afin de faire jouer la concurrence. Après avoir analysé les prix des offres actuelles, l’organisation de consommateurs les juge encore bien trop élevés.

Deux nouveaux produits fixes

Après Luminus, c’est au tour des fournisseurs Engie et de Mega de compléter leurs offres variables existantes par un contrat fixe. Pour Engie, il s'agit du "Easy Fixed", un contrat avec garantie de prix fixe pendant un an. Il s'agit de l'équivalent fixe du produit variable "Easy Indexed", qui est le produit variable le plus cher d'Engie. Mega lance quant à lui "Cosy Fixed", également un produit avec garantie de prix fixe pendant un an.

Luminus le moins cher, Mega le plus cher

Testachats a comparé les prix de tous les contrats fixes actuellement disponibles sur le marché pour une famille moyenne se chauffant au gaz. Il en ressort que c’est le contrat Optifix de Luminus (factures numériques et service clientèle en ligne uniquement) qui est le moins cher. Pour ce contrat, les consommateurs paient 808 euros pour l'électricité et 1318 euros pour le gaz naturel (pour l’énergie uniquement, hors frais de transport et taxes).

Engie Easy Fixed et Luminus Comfy sont respectivement plus chers de 166 et 180 euros pour la combinaison électricité-gaz.

Mega Cosy Fixed est le plus cher : 934 euros pour l'électricité et 1476 euros pour le gaz naturel. Cela s'explique en partie par la redevance fixe très élevée, que le client paie par année entamée: 137,8 euros par énergie !

contrats fixes mars 2023

Contrats fixes trop chers par rapport aux variables

Testachats constate que ces produits fixes sont beaucoup plus chers que certains contrats variables actuellement disponibles sur le marché.  Par exemple, le produit d'électricité variable DATS24 (Colruyt Group) a un prix estimé à 643 euros pour l'électricité et à 1110 euros pour le gaz. Cela signifie que les produits fixes sont de 26 % (Luminus Optifix) à 45 % (Mega Cosy Fixed) plus chers pour l'électricité et de 19 % à 33 % pour le gaz. Concrètement, pour une consommation moyenne d'électricité et de gaz, le client paie donc de 373 euros (Luminus Optifix) à 657 euros (Mega Cosy) de plus sur une base annuelle par rapport au produit variable de DATS24. “Il est normal que les consommateurs paient plus cher pour un contrat fixe qui offre une garantie de prix et de stabilité, mais les différences entre contrats fixes et variables nous paraissent toujours trop importantes”, réagit Julie Frère, porte-parole de Testachats. “Nous enjoignons les autres fournisseurs, tels que TotalEnergies et Eneco à proposer également des contrats fixes afin que la concurrence puisse jouer en faveur des consommateurs” conclut-elle.

Ne pas se ruer

Les calculs de Testachats montrent qu’aujourd'hui, les contrats variables sont plus avantageux que les fixes. Mais la grande question est bien sûr de savoir comment les prix de l'énergie évolueront jusqu'à l'hiver 2023-2024. L'Agence internationale de l'énergie a récemment alerté à ce sujet: l'Europe n'est pas encore sortie de la zone de danger en ce qui concerne l'approvisionnement en gaz. Plusieurs facteurs incertains pourraient encore entraîner des pénuries et donc une hausse des prix. “Pour les consommateurs peu enclins au risque, qui veulent être sûrs du prix qu'ils sont prêts à payer au cours de l'année à venir, le contrat fixe constitue une sorte d'assurance. Mais il faut être conscient que cette assurance a un prix, actuellement élevé, et prendre le temps de bien comparer” conseille Julie Frère. Pour ce faire, le comparateur de Testachats est à la disposition de tous et toutes.

Accès presse

Pour avoir accès à tous les contenus en tant que journaliste, nous vous demandons de nous envoyer un e-mail.