L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Dossier

Lait de croissance

17 novembre 2017
lait croissance

17 novembre 2017
Le lait de croissance est-il indispensable pour votre petite tête blonde ? Pas de notre point de vue. Mais si vous décidez de lui en donner, mieux vaut opter pour un bon produit, sans sucres ni arômes ajoutés. Découvrez dans notre comparateur en ligne quels produits sont préférables en un coup d’œil.

Tous les chercheurs et les organisations sont unanimes : l’allaitement demeure le premier choix pour votre bébé. Mais ce n’est pas faisable pour tout le monde. Dans ce cas, mieux vaut-il opter pour du lait de croissance ? Les avis divergent : 

  • Selon l’ONE (Office de la Naissance et Enfance), l’enfant peut passer du lait de suite au lait de croissance après 18 mois. Au-delà de 3 ans, on devrait pouvoir lui donner du lait entier puis, un an plus tard, passer au lait demi-écrémé. 
  • L’autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) est toutefois d’avis qu’un enfant à partir d’un an peut obtenir tous les nutriments nécessaires grâce à une alimentation suffisamment variée, en variant donc la consommation de légumes, fruits, poissons, viandes, produits laitiers et d’aliments riches en fibres comme le pain et les pâtes. 
  • Aux Pays-Bas, il est conseillé de passer au lait (demi-écrémé) ordinaire à partir d’un an, en l’associant avec une alimentation variée. 
  • Nous pensons également que le lait de croissance n’est pas nécessaire. 

Si vous optez malgré tout pour du lait de croissance, venez découvrir dans notre Comparateur Laits de croissance quels produits sont préférables. 

Vers le comparateur Laits de croissance

 

Le lait de croissance est-il nécessaire pour assimiler l’ensemble des nutriments?
On sait que de nombreux enfants présentent des carences en certains nutriments, comme le fer, la vitamine D, l’iode et les acides gras omega 3. Le lait de croissance peut compenser cette carence, mais toutes les marques n’y parviennent pas. Ainsi, 7 produits seulement de notre sélection (ex. Nutrilon) apportent la quantité journalière recommandée de vitamine D de 400 IE dans 350 ml de lait de croissance. Deux autres produits (de Nestlé) fournissent suffisamment de vitamine D dans une quantité journalière de 500 ml. Voilà pourquoi il est conseillé d’administrer des suppléments de cette vitamine, sous la forme de gouttes, jusqu’à l’âge de six ans, même lorsque l’enfant reçoit du lait de croissance. 
En ce qui concerne le fer aussi, il existe des différences considérables. Pour éviter une carence, il serait bon ici d’administrer régulièrement à votre enfant de la viande maigre, du moisson, des œufs, des légumes et des fruits, lesquels favorisent l’assimilation de fer.
Les acides gras Omega 3 se trouvent principalement dans le poisson et les huiles comme l’huile de graines de colza, l’iode se trouvant quant à lui principalement dans le poisson.
 
Le lait de croissance est-il nécessaire pour la croissance?
Ce lait fait grandir l’enfant uniquement en combinaison avec une alimentation saine et variée. Nous voulons dès lors que le terme lait de croissance ne soit plus utilisé, précisément parce qu’il laisse entendre à tort que l’enfant ne grandirait pas sans un tel produit.
En l’absence d’une législation européenne en matière de lait de croissance, de nombreux produits différents sont commercialisés sous la dénomination «lait de croissance», avec une composition qui diffère non seulement sur le plan des sucres ou des arômes ajoutés, mais aussi des nutriments qu’ils contiennent. 
 
Le lait de croissance est-il plus cher que le lait de vache?
Oui. Pour le lait de croissance liquide, vous payez environ 42 centimes/200 ml. Ce même lait en poudre coûte 48 centimes/200 ml. Une tasse pleine de lait de vache ne vous coûte toutefois que 20 centimes. Un enfant consommant environ deux tasses par jour, vous pouvez économiser jusqu’à 200€ par an.
Mieux vaut-il donner à boire le lait dans un gobelet ou dans un biberon ?
Un biberon de lait chaud pour clôturer la journée : de quoi rapidement créer un rituel dont votre enfant aura par la suite beaucoup de mal à se déshabituer. Arrive un moment où il est préférable de diminuer progressivement les biberons pour faire boire le lait dans un gobelet : le meilleur âge pour ce faire se situe entre 15 et 18 mois. Un jeune enfant buvant trop longtemps au biberon risque de développer des problèmes d’élocution, mais aussi des problèmes bucco-dentaires.
Pourquoi préférer certains laits de croissance à d'autres?
Si vous voulez suivre l’avis officiel consistant à administrer du lait de croissance à votre enfant à la place du lait entier, vous devez être particulièrement attentif au choix du lait de croissance. Etant donné qu’il n’existe aucune législation imposant la composition d’un tel lait de croissance, la composition des différents produits qui existent sur le marché diffère sensiblement.

Nous avons examiné l’étiquette de 43 produits. Vingt-trois d'entre eux ne contiennent aucun arôme vanille ni sucres ajoutés. Parfois, du lactose apparait dans la composition, mais il s’agit d’un sucre du lait nettement moins sucré que le sucre ordinaire ou le glucose et autres sirops de fructose.

Attention, deux produits (Nutricia Nutrilon Nourrissons Lait de croissance 3 ans plus et NAN Optipro 5) s’adressent spécifiquement aux plus de 3 ans. Pour cette tranche d’âge, Kind en Gezin a estimé que le lait de vache entier est le mieux adapté. A partir de 4 ans, vous pouvez passer au lait demi-écrémé.

Certains produits posent question. Alpro Soya Boisson de croissance 1-3+ ne contient par exemple pas de lactose mais bien des sucres ajoutés. Chez Candia Croissance Bio, l’arôme utilisé n’est pas spécifié.

Les produits contenant un arôme vanille ou des sucres ajoutés sont déconseillés. Ils pourraient détourner les enfants de la saveur du lait ordinaire.
Pas moins de 18 des 43 produits ne conviennent assurément pas pour une administration à votre nourrisson.

Pour savoir quels sont les laits de croissance à privilégier et à écarter, consultez notre Comparateur Laits de croissance

Vers le comparateur Laits de croissance


Imprimer Envoyer par e-mail