Dossier

Le bio, plus sûr, plus sain, meilleur pour l’environnement ?

16 mars 2017
Le bio, plus sûr, plus sain, meilleur pour l’environnement ? Tentons d'y voir clair

16 mars 2017
Acheter bio, c’est en principe favoriser un système de production alimentaire qui respecte davantage les cycles naturels des plantes et des animaux. Le bio tient-il ses promesses ? Pourquoi est-il plus cher ? Nous nous sommes penchés sur la question... D'abord philosophique.

Le concept bio reste flou pour bon nombre de consommateurs. Tentons d’y voir plus clair. 

Le bio est-il vraiment sûr ?

Les produit bio offrent plus de garanties : pas d’utilisation de pesticides chimiques et moins d’additifs. Ils sont très contrôlés et doivent obéir à la législation européenne en la matière. Quand le conventionnel hésite, le bio tranche toujours en faveur de la solution la plus naturelle et la moins risquée.

Le bio est-il plus sain ?

La législation sur la production biologique ne fait nulle part référence à la santé. On part du principe que ce qui est bon pour la nature est bon pour nous, mais les études sont trop peu nombreuses pour tirer pareille conclusion. Faire le choix du bio aujourd’hui, c’est plutôt favoriser une certaine philosophie. 

Est-ce vraiment meilleur pour l’environnement ?

La réponse n’est pas évidente et dépend toujours de nombreux paramètres qu’il est parfois difficile de mesurer.

En ce qui concerne la production végétale

  • Le bio est meilleur pour la biodiversité comme pour la qualité des sols (le fumier remplace l’engrais synthétique). 
  • Pour la consommation d'énergie (transport, chauffage..), le bio et le conventionnel se valent. 
  • A rendement identique, l’agriculture bio réclame plus de terre que la culture conventionnelle. Mais le rendement d’une terre biologique augmente avec les années.

En ce qui concerne la production animale

  • La production bio tient davantage compte du bien-être animal. Mais il n’y a pas moyen de conclure à un moindre impact environnemental. 

Pourquoi le bio est-il plus cher ?

Ce mode de production demande davantage de main d’œuvre et est moins rentable que la production conventionnelle.

Ce moindre rendement s’explique par l’alimentation des animaux et un espace dédié plus important, des frais liés aux contrôles, des techniques mécaniques et thermiques pour se débarrasser des mauvaises herbes qui demandent plus de temps, donc davantage de main d’œuvre.

Le bio, c’est surtout une philosophie

On achète bio avant tout pour privilégier une production propre qui minimise l’apport externe (comme les substances synthétiques) et qui se veut la plus respectueuse du sol. Est-ce suffisant pour protéger l’environnement ? D’autres choix ont un effet plus important :

  • manger local, de saison, 
  • consommer moins de viande, 
  • éviter le gaspillage alimentaire.

Imprimer Envoyer par e-mail