News

Le Belge cuisine plus et gaspille moins

24 avril 2020
confinementcuisinelesrestes

Suite à la crise, 34% des Belges affirment cuisiner plus fréquemment et 28% gaspiller moins. C’est ce qui ressort de notre dernier sondage sur l’impact de l’épidémie du covid-19.

Plus de 1000 réponses ont été collectées auprès d’un échantillon représentatif de personnes âgées entre 18 et 74 ans. Ce sondage donne des informations sur les impacts du confinement sur la vie privée, professionnelle et l’alimentation.

Des repas programmés

Les restaurants étant fermés, le Belge prend tous ses repas à la maison. 34% de nos répondants affirment cuisiner plus souvent que d’habitude. Et avec une organisation remarquable! Ainsi, 30% planifient davantage leurs repas et 26% réalisent plus souvent une liste de courses. 
Que ce soit lié à l’ennui ou à la nourriture constamment à portée de main, 29% des Belges déclarent manger plus que d’habitude.

Par contre, ne nous méprenons pas: faire attention à ses repas n’implique pas de manger plus sain. Seuls 19% disent manger plus sain, mais, d’un autre côté, 23% avouent acheter davantage de douceurs sucrées et salées. C’est dommage parce que vous pourriez profiter de ce confinement pour découvrir des collations plus saines comme les fruits secs ou les fruits à coques. Pensez aux noix, amandes, noisettes, graines de tournesol ou encore aux pistaches (sans enrobage salé ou sucré). Les fruits et légumes coupés en tronçons peuvent aussi être un bon grignotage, sans oublier les yaourts et autres spécialités laitières. 

Quel que soit votre nouveau rythme, veillez à conserver vos trois repas par jour avec une voire deux collations. Même si la tentation est grande, évitez de grignoter tout au long de la journée. Et écoutez votre corps. Lorsque l’on bouge moins, le corps demande moins de calories. En se concentrant sur la sensation de faim et de satiété, vous éviterez de manger par habitude ou par ennui. A noter que la sensation de satiété survient dans les 20 minutes après avoir entamé son repas, que l’on mange vite ou lentement. Si vous prenez le temps de manger à table, de mâcher, de poser vos couverts et de boire de l’eau pendant le repas, vous vous sentirez rassasié, sans excès.

Moins de courses, mais un caddie plus rempli

44% des personnes que nous avons interrogées vont moins souvent au supermarché qu’avant le confinement. Contrairement à ce que Delhaize et Colruyt ont remarqué pour leurs propres services online, il n’y a pas véritablement de boom des commandes en ligne. Il y a ainsi autant de gens qui commandent plus que de gens qui commandent moins par ce biais depuis la crise. Cela s’explique probablement par le fait que les sites sont full. Rien d’exceptionnel non plus en ce qui concerne les fréquences d’achat dans les magasins de proximité (comme les épiceries, boulangeries, boucheries…) et les réseaux/plateformes de producteurs locaux (comme GASAP, Producteurs-Artisans). Même si les magasins qui proposent de l'alimentation locale et les producteurs ont eu-même remarqué une augmentation des ventes, cela ne se traduit pas dans les résultats de notre enquête.

Les prix des denrées alimentaires demeurent une donnée importante pour de nombreux ménages: 23% y font plus attention que d’ordinaire. Cette attention accrue aux prix peut certainement s’expliquer en partie par le fait que les prix augmentent dans les supermarchés et que les finances de nombreux ménages sont impactés négativement par la crise.

Moins de nourriture à la poubelle

Etre plus organisé en cuisine implique moins de gaspillage. Cuisiner les restes est évidemment plus facile quand on peut planifier ses repas. 28% de nos répondants affirment jeter moins et 60% que (presque) aucune nourriture n’est jetée dans leur foyer.  Les ménages d'une seule personne ont tendance à gaspiller moins de nourriture, 69% déclarent que (presque) aucune nourriture n'est jetée. Ce pourcentage est plus faible parmi les ménages de deux (63%) et surtout de plus de 2 personnes (52%).  

Nous espérons que ce comportement responsable de réduction du gaspillage deviendra une bonne habitude aussi après le confinement. Actuellement, environ 345kg de nourriture sont gaspillés annuellement par personne, en Belgique. Et ce n'est pas qu'un problème financier. L'impact environnemental est énorme. Un simple steak de 200g que l’on jette à la poubelle, c’est environ 3200 litres d’eau gaspillés.

Offrir une seconde vie à vos aliments est une bonne idée. Profitez de ce confinement pour être créatif en cuisine. Découvrez quels produits vous pouvez facilement combiner et expérimentez avec les restes. Faites appel à Google en tapant les ingrédients qu’il vous reste dans votre frigo afin qu’il vous propose différentes recettes possibles.
Dans la mesure du possible, donnez une nouvelle vie aux aliments défraîchis: des croûtons pour la soupe ou du pain perdu avec du pain sec, de la soupe ou de la purée avec des légumes flétris, de la salade ou de la marmelade de fruits avec de vieux fruits, le nettoyage d’un évier avec un demi-citron usagé, etc.