Dossier

Cataracte

27 avril 2015
cataracte

27 avril 2015

En cas de cataracte, le cristallin s’opacifie progressivement et la vue se détériore continuellement. Si vous n’intervenez pas, vous pouvez même finir par perdre la vue. Une intervention chirurgicale est le seul recours.

En cas de cataracte, le cristallin, qui focalise les images sur la rétine, perd progressivement de sa transparence. Et vous voyez de moins en moins bien. L’affection résulte généralement du processus de vieillissement : en Belgique, un senior de plus de 65 ans sur dix en souffre. Dans le monde, environ la moitié des cas de cécité sont dus à la cataracte.

La raison pour laquelle le cristallin change au cours des années n’est pas connue. Mais on suppose que certains facteurs favorisent l’apparition de la cataracte, comme l’exposition prolongée du cristallin au soleil et le tabagisme. Elle peut aussi être congénitale ou secondaire à d’autres maladies (par exemple le diabète), un trauma ou l’exposition aux radiations.

Malheureusement, il n’existe ni traitement ni médicament pour ralentir ou arrêter le développement de la cataracte. La seule solution est une opération, qui consiste à remplacer le cristallin opacifié par un implant. C’est heureusement une opération courante relativement peu risquée.

Dans un oeil sain, la lumière traverse le cristallin transparent et se projette sur la rétine (où elle est changée en signaux nerveux envoyés au cerveau pour former les images). La clarté du cristallin permet la mise au net, jouant le même rôle que la lentille de l’objectif d’un appareil photo. Lorsqu’il est opaque (cataracte), l’image est brouillée.


Imprimer Envoyer par e-mail