L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Dossier

Cholestérol élevé

24 août 2016
Cholestérol

24 août 2016
Véritable sujet de société, il fait partie des facteurs de risque pour les maladies cardiovasculaires au même titre que l’hypertension, le diabète et le tabagisme. Un problème à prendre avec beaucoup de recul avant de se lancer dans un traitement médical…

Affection

Le consensus actuel  dans le monde médical est que le taux de cholestérol est considéré comme élevé quand il est supérieur à 190 mg/100 ml de sang pour un adulte. En soi, le cholestérol n’est pas nocif. La majeure partie du cholestérol (80% environ) est créée par notre corps, principalement le foie. Seule une petite partie provient de l’alimentation. C’est une substance graisseuse (lipide) qu’utilise l’organisme pour former les cellules, mais aussi pour produire de la vitamine D et diverses hormones. Dans le sang, il est associé à des protéines et transporté sous la forme de lipoprotéines qui existent sous plusieurs formes, dont: 

  • Les lipoprotéines de haute densité (HDL), le « bon cholestérol », qui amènent le cholestérol excédentaire au foie, qui l’élimine via les selles.
Et surtout…
  • les lipoprotéines de basse densité (LDL), aussi appelés « mauvais cholestérol ». Pourtant, elles ont aussi un intérêt, puisqu’elles transportent le cholestérol là où le corps en a besoin. Leur mauvaise réputation est liée aux dommages que peut provoquer un excès de LDL : le cholestérol risque alors de se déposer sur les parois des vaisseaux sanguins.
Pour mesurer le risque de maladies cardiovasculaires, il vaut mieux se fier au rapport cholestérol total/ bon cholestérol qu’au taux de cholestérol total seul.


Imprimer Envoyer par e-mail