Dossier

Rhume des foins

21 mars 2017
rhume des foins

21 mars 2017

Dès l'arrivée du printemps, nombre de Belges souffrent du rhume des foins ou allergie au pollen. Il n’y a hélas pas de traitement curatif définitif. Les médicaments permettent toutefois de soulager les symptômes.

De nombreuses personnes souffrent du rhume des foins, aussi appelé rhinite allergique saisonnière. Les symptômes se manifestent à la suite d'un contact avec le pollen de graminées, de plantes et d'arbres, présent en abondance dans l'air pendant la période de floraison. En soi, le pollen n'est pas dangereux, mais si votre corps s'imagine le contraire, votre système immunitaire réagit de manière disproportionnée. Du coup, les muqueuses de votre nez, de vos sinus et de vos yeux s'enflamment.

Le terme de rhume des foins est quelque peu trompeur, car les symptômes ne surviennent pas uniquement en été, lorsqu'on récolte traditionnellement le foin. Certains arbres fleurissent dès janvier ou février. Les premiers pollens de graminées sont déjà disséminés par le vent en mai et certains types de graminées produisent du pollen jusqu'en septembre. Les personnes souffrant du rhume des foins peuvent être allergiques à un ou plusieurs types de pollen. Leur allergie saisonnière peut donc durer du début du printemps à la fin de l'automne. Et même si l'exposition au pollen est terminée, certains en subissent encore les conséquences pendant un moment.

De nombreux patients sont en outre à la fois sensibles aux allergènes saisonniers et aux autres. La rhinite allergique peut en effet aussi être causée par des allergènes non saisonniers. Certaines personnes ont donc des symptômes toute l'année. À l'intérieur, la rhinite allergique est surtout due aux acariens et aux animaux domestiques.

Les symptômes de la rhinite allergique diminuent souvent au fil des ans et durent rarement toute une vie. Ils affectent néanmoins considérablement la qualité de vie de certaines personnes. Il n'y a malheureusement aucun remède curatif contre la rhinite allergique. Mais il existe des moyens d'en atténuer les désagréments, même s’ils ne suppriment généralement pas complètement les symptômes. Consultez donc votre médecin pour trouver le traitement le plus efficace.


Imprimer Envoyer par e-mail