L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Dossier

Verrues: sans gravité, mais pénibles

23 septembre 2019
Verrues : Définition, causes, symptômes et traitement

Infections cutanées très communes, les verrues sont bénignes, mais peuvent néanmoins devenir douloureuses, gênantes ou inesthétiques. Vous ne savez pourtant pas comment vous en débarrasser? Ni comment vous les avez attrapées? Sont-elles contagieuses? Focus sur ces petites lésions aussi indésirables que mystérieuses.

Que (ne pas) faire en cas de verrue?

Faut-il consulter un médecin? 

Si vous traitez la verrue à temps, l’automédication peut être une solution suffisante. Lorsqu’elle est déjà très développée, se situe dans le visage ou sur une zone sensible, mieux vaut alors vous adresser à un professionnel. Outre le fait qu’il vous orientera vers la solution la plus adaptée, consulter un médecin généraliste ou un dermatologue vous permettra dans tous les cas d’avoir confirmation du diagnostic, les verrues pouvant être confondues avec d’autres affections dermatologiques parfois graves. 

Verrues plantaires et piscine 

Longtemps, les verrues ont été diabolisées au point de prôner l’interdiction de piscine aux enfants ayant contracté une verrue plantaire. Selon certaines études, la baignade en soi ne favoriserait pas la contagion, contrairement aux abords de piscines, aux douches et aux vestiaires où l’on marche pieds nus. Selon d’autres, aucun de ces lieux n’interviendrait dans la transmission. Il est en réalité souvent difficile de déterminer précisément comment une verrue a été transmise, celle-ci n’apparaissant parfois que plusieurs mois après que la peau a été infectée par le papillomavirus. Par mesure de prévention, pour éviter de transmettre ou même d’attraper des verrues, veillez à porter des chaussons à la piscine.

Quelles mesures d’hygiène adopter ?

Avoir un membre de la famille ou, pour les enfants, des camarades de classe porteurs de verrue augmenterait la probabilité d’en développer. Quelques mesures de précaution simples permettent néanmoins de diminuer le risque de transmission, dans la famille et au dehors. 

  • Ne touchez pas les verrues d’une autre personne. Evitez également de toucher ou gratter vos verrues pour ne pas vous auto-contaminer.
  • Si des objets tels qu’une lime à ongles ou une pierre ponce ont été utilisés sur une verrue, ne les utilisez pas sur un ongle ou une peau saine. 
  • Ne partagez pas d’objets qui pourraient être contaminés, tels qu’une serviette de bain, un rasoir, des chaussures ou des gants. 
  • Evitez de marcher pieds nus sur les sols publiques tels que les vestiaires et douches de salles de sport.

Enfin, sachez que des vaccins contre certains HPV responsables de verrues et cancers génitaux existent. Ils doivent être réalisés avant les premiers rapports sexuels pour plus d’efficacité.