L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Dossier

Verrues: sans gravité, mais pénibles

23 septembre 2019
Verrues : Définition, causes, symptômes et traitement

Infections cutanées très communes, les verrues sont bénignes, mais peuvent néanmoins devenir douloureuses, gênantes ou inesthétiques. Vous ne savez pourtant pas comment vous en débarrasser? Ni comment vous les avez attrapées? Sont-elles contagieuses? Focus sur ces petites lésions aussi indésirables que mystérieuses.

Différents types

Les verrues prennent diverses formes selon leur localisation et le type de virus qui en est responsable. Unique ou multiples, rugueuses ou lisses, en dôme ou filiformes,…  Nous passons en revue les différents types de verrues.   

La verrue vulgaire

On la trouve principalement sur les doigts ou le dos de la main. Elle est en saillie sur la peau, rugueuse et hémisphérique ou irrégulière. Lorsqu’elle est située sous l’ongle ou à sa périphérie, elle est susceptible de le déformer. La « verrue des bouchers » est une verrue vulgaire que l’on retrouve typiquement chez les personnes qui manipulent régulièrement de la viande.

La verrue plantaire

Comme son nom l’indique, elle se situe sur la plante du pied. Elle existe sous deux formes : la myrmécie et la verrue plantaire en mosaïque. Plus fréquente, la myrmécie est une lésion circulaire interne et profonde, piquetée de points noirs. La pression du poids du corps la fait pousser « vers l’intérieur ». Elle est parfois douloureuse lors de la marche. La verrue en mosaïque est quant à elle indolore, plus superficielle et composée de multiples lésions se regroupant en placards.

Les verrues planes 

On parle plutôt au pluriel dans ce cas, car elles surgissent par dizaines voire par centaines. On les retrouve surtout au niveau du visage ou sur le dos des mains sous forme de petites papules peu saillantes à surface lisse.

La verrue filiforme

Plus étroite et allongée que la verrue vulgaire, elle est surtout située sur le visage au niveau des zones de rasage, autour de la bouche et dans le cou, ou encore sur la paupière. Elle est plus fréquente chez les hommes que chez les femmes et se répand lors du rasage.

La verrue génitale ou condylome

Également appelées condylomes, ces verrues apparaissent sur la peau ou les muqueuses des régions génitales ou anales de l’homme et de la femme. Elles sont généralement indolores. Elles se manifestent sous forme de « crêtes de coq », de papules planes ou de taches. Transmissibles sexuellement, les muqueuses buccales et de l’oropharynx sont également susceptibles d’en développer. 

Les papillomavirus provoquant les verrues anogénitales sont à distinguer des HPV dits à haut risque oncogène qui sont à l’origine de lésions précancéreuses, tels que les HPV de type 16 et 18 responsables du cancer du col de l’utérus. Une verrue génitale reste donc généralement une lésion bénigne.