L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Dossier

Verrues: sans gravité, mais pénibles

23 septembre 2019
Verrues : Définition, causes, symptômes et traitement

Infections cutanées très communes, les verrues sont bénignes, mais peuvent néanmoins devenir douloureuses, gênantes ou inesthétiques. Vous ne savez pourtant pas comment vous en débarrasser? Ni comment vous les avez attrapées? Sont-elles contagieuses? Focus sur ces petites lésions aussi indésirables que mystérieuses.

Quel traitement?

Faut-il traiter une verrue?

Les verrues sont sans gravité et disparaissent fréquemment d'elles-mêmes. Chez les enfants, deux tiers des verrues cutanées se résorberont spontanément dans les deux ans. L’abstention thérapeutique est donc une possibilité, mais requiert malgré tout une surveillance attentive. Le traitement est en revanche souvent envisagé lorsqu’elles deviennent douloureuses ou gênantes. Les verrues pouvant grossir et se multiplier, de nombreuses personnes décident par ailleurs de les traiter précocement. Aucun traitement ne pourra cependant vous garantir que vous en serez définitivement débarrassé. 

Quel traitement choisir ?

Qu’elles soient chimiques ou physiques, on ne compte plus les méthodes pour soigner les verrues. Aucune ne fait toutefois l’objet de consensus dans la communauté médicale. Le traitement doit donc être adapté au cas par cas, en fonction du type de verrue, de sa taille et de son emplacement. Il faut également tenir compte du bénéfice qu’apportera le traitement comparé au risque possible, certaines méthodes pouvant être douloureuses ou laisser des cicatrices. Les préparations à base d’acide salicylique et la cryothérapie restent généralement les traitements de premier choix.

L’acide salicylique

Les préparations à base d’acide salicylique présentent une efficacité significative contre les verrues. Elles agissent en les « décapant », réduisant progressivement leur épaisseur. Elles peuvent se présenter sous différentes formes (liquide, pommade,…) et doivent être appliquées directement sur la verrue. Disponible sans ordonnance en pharmacie, ce traitement présente l’avantage de ne pas être onéreux, mais nécessite une application quotidienne sur une longue durée, parfois plusieurs mois.

La cryothérapie

Le deuxième traitement le plus couramment utilisé est la cryothérapie. Elle consiste à détruire les verrues en les congelant à l’aide d’azote liquide à -196°. Une seule application est rarement suffisante. Les effets indésirables sont notamment une décoloration de la peau ou la formation d’une cicatrice. Cette technique est douloureuse et doit être pratiquée par un médecin. Les kits de cryothérapie que vous trouverez en pharmacie sont en effet moins efficaces et nécessitent de la prudence.

Autres traitements

Une panoplie d’autres traitements existent, mais leur efficacité peu étudiée reste difficilement évaluable. Citons notamment  le curetage chirurgical qui consiste à gratter la verrue sous anesthésie locale, le traitement au laser CO2, les injections de bléomycine, d'interférons ou encore la thérapie photodynamique. Une autre technique très simple est de recouvrir la verrue d’un ruban adhésif afin d’accélérer sa disparition. En ce qui concerne l’utilisation d’huiles essentielles ou plus généralement la phytothérapie, telle que l’application locale de suc de chélidoine ou d’ail écrasé, l’efficacité de ces méthodes alternatives n’a pas été démontrée scientifiquement.