L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Somnifères et tranquillisants : partagez votre expérience avec nous !

20 février 2020
Somnifères

Malgré les nombreuses campagnes de sensibilisation, les Belges consomment beaucoup de somnifères et de tranquillisants. Les professionnels de la santé sont inquiets. L'AFMPS lance une enquête nationale dans le but de rationaliser l’utilisation de ces médicaments et de prendre des mesures plus ciblées. 

Si vous avez des difficultés à trouver le sommeil ou que vous ne dormez pas bien, évitez de vous tourner d’entrée de jeu vers les somnifères ou les tranquillisants. Il existe d’autres moyens, plus efficaces et plus sains, qui ne sont pourtant pas assez mis en avant. Il y a quelques années, des chercheurs belges ont découvert que près de 7 patients sur 10 se voyaient prescrire ce type de médicaments dès leur première consultation chez le médecin. Inquiétant, n’est-ce pas ?

Risques d'accoutumance et effets secondaires

Si vous prenez ce type de médicaments, il est très important que vous ayez conscience de leur inefficacité sur le long terme. En effet, ils n'ont qu'un effet temporaire sur les symptômes. 

Et pourtant, ces médicaments sont très fréquemment utilisés comme seul traitement de longue durée contre l'anxiété, le stress ou les problèmes de sommeil. Les somnifères et tranquillisants les plus consommés (les benzodiazépines) peuvent provoquer une accoutumance, voire une dépendance, après seulement deux semaines de traitement. L’accoutumance n’est pas le seul effet secondaire : ces substances peuvent également provoquer des troubles de la mémoire et de la concentration, un état de confusion, ou encore un risque accru de chute chez les personnes âgées.  

Et vous, quelle est votre expérience ?

Autant de raisons pour prendre des mesures ciblées afin de lutter contre l'utilisation abusive des somnifères et des tranquillisants. Et pour la première étape, l'AFMPS a besoin de vous ! Si vous prenez des benzodiazépines ou des médicaments apparentés (tels que le zolpidem ou la zopiclone) dans le cadre d’un traitement contre les troubles du sommeil, merci de nous faire part de votre ressenti en complétant le questionnaire en ligne.

Afficher le questionnaire

Les résultats de cette enquête permettront d’une part d'évaluer l'utilisation de ces médicaments et de l’autre, de connaître l'opinion des patients sur leur traitement. Grâce à votre expérience, l’AFMPS sera en mesure de prendre de meilleures dispositions pour rationaliser l’utilisation des somnifères et des tranquillisants. C’est plus que nécessaire !