L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Dossier

Les insomnies

31 mai 2021
Que faire en cas d'insomnie?

Vous avez systématiquement du mal à trouver le sommeil ? Vous avez l'impression que vos nuits ne sont pas réparatrices et vous êtes souvent fatigué en journée ? Ne vous jetez pas trop vite sur les somnifères, les calmants, ni même les compléments alimentaires. Des alternatives simples, plus saines, existent.

Les troubles du sommeil

Le sommeil est une forme de repos plus profonde, qui suit spontanément une phase de relaxation et de détente. Il est essentiel à la récupération tant physique que mentale. Il influence de nombreux processus physiologiques, comme la température du corps, les rythmes cardiaque et respiratoire, la pression sanguine, la tension musculaire, la sécrétion d'hormones, le niveau d'énergie et le système immunitaire.

Pourtant, un Belge sur trois ne bénéficie pas toujours d'un sommeil optimal. Certes, tout le monde peut parfois éprouver des difficultés à s'endormir ou avoir l'impression d'avoir mal dormi, mais on ne parle de « troubles du sommeil » que si l'on dort mal depuis vraiment longtemps et si l'on ressent également un inconfort en journée (fatigue, problèmes de concentration ou de mémoire, irritabilité et sautes d'humeur, baisse des performances au travail ou aux études, dépression). 

Qu'est-ce que l'insomnie ?

On parle d'insomnie en cas de troubles de la durée et/ou de la qualité du sommeil, troubles qui ont des répercussions négatives sur le fonctionnement de la personne de la journée. Moins dormir de temps en temps n'est pas une catastrophe en soi, mais lorsqu'on souffre d'un sommeil perturbé pendant au moins trois jours par semaine et qu'on ne se sent pas assez reposé le lendemain pour pouvoir bien fonctionner, on peut parler « d'insomnie ». Un déficit chronique de sommeil ou des nuits perturbées finit par être préjudiciable à la santé physique et psychologique.

Vers notre guide du sommeil

La plupart des gens qui souffrent d'insomnie ont des difficultés à s'endormir. D'autres s'endorment sans trop de mal, mais se réveillent plusieurs fois pendant la nuit et ont beaucoup de difficulté à se rendormir ou, encore, se réveillent (trop) tôt le matin.

L'insomnie touche-t-elle davantage certaines personnes ? Elle est plus fréquente chez les femmes et plus susceptible d'apparaître avec l'âge. Mais les enfants et les ados peuvent également en souffrir.

insomnie

L'insomnie frappe davantage les femmes

En cause, de mauvaises habitudes de sommeil, du stress, des soucis, des douleurs physiques, une hypertension artérielle, une grossesse, le vieillissement, une température ambiante trop élevée dans la chambre, etc. Avoir l'estomac plein ou, au contraire, vide peuvent perturber l'endormissement; les boissons contenant de la caféine (café, thé, boissons énergisantes) et de l'alcool perturbent la structure du sommeil. Les bruits ambiants ou un partenaire qui souffre lui-même de troubles du sommeil (apnée, p.ex.) sont également sources de sommeil perturbé et ce, même si on ne se réveille pas complètement. À l'inverse, avoir une activité physique régulière a un effet bénéfique car cette habitude prolonge la phase de sommeil dit 'profond'.

On distingue différents types d'insomnie en fonction de leur durée:

  • Insomnie aiguë : réaction temporaire au stress, à un changement de vie ou à des plaintes physiques. Cette forme d'insomnie disparaît généralement d'elle-même.
  • Subaiguë (entre 4 et 12 semaines environ) ou chronique (plus de 12 semaines) : peut non seulement durer longtemps, mais aussi créer un cercle vicieux. On estime que 10 % de la population adulte souffre d'une forme chronique d'insomnie. En fonction de la cause, on distingue l'insomnie primaire (sans cause sous-jacente claire) de l'insomnie secondaire (liée à une cause sous-jacente, telle qu'un trouble psychologique, un autre trouble du sommeil ou la prise de médicaments ou de stimulants).