Pourquoi utilisons-nous des cookies? Nous utilisons des cookies propres et des cookies tiers pour améliorer la qualité de la navigation, personnaliser les contenus, développer des statistiques, diffuser des annonces adaptées à vos préférences et faciliter votre interaction avec vos réseaux sociaux. Pour ce faire, nous traitons des données personnelles telles que, par exemple, vos données de navigation. Si vous continuez à naviguer sur notre site, vous acceptez nos cookies. Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur notre politique de cookies ou annuler tous ou partie des cookies, cliquez ici

Puce électronique d'Omega Pharma : des ondes et du vent

15 déc. 2008

Test-Achats n'est pas étonné de pouvoir annoncer aujourd'hui que les tests effectués sur l’E-Waves Phone Chip par un laboratoire spécialisé confirment que ce gadget vendu en pharmacie est sans effet. Le laboratoire commandité par Test Achats a effectué des tests « SAR » standardisés au cours desquels est mesurée la quantité d'énergie qui est absorbée par la tête. Les mesurages ont été effectués avec et sans la puce, différentes fréquences ont été utilisées et la puce a été placée à différents endroits du gsm. Résultats: rien, niente, nada : la puce ne fonctionne pas. Du reste, elle ne contient aucune source d'énergie, pas de batterie ni de quelconque autre composant actif. Déjà le jour du lancement de ce gadget soit le mardi 7 décembre, Test-Achats réagissait négativement et dénonçait l’explication scientifique avancée par Marc Coucke, responsable d’Omega Pharma, comme un non-sens flagrant. Test-Achats dénonce également qu'une entreprise comme Omega Pharma, à des fins purement commerciales, a sciemment renforcé l'inquiétude de la population concernant les ondes électromagnétiques et leurs effets, et a, à cet effet, utilisé abusivement des conclusions partielles d'un rapport de l'Organisation Mondiale de la Santé. Ce qui est contraire à l’éthique. Test-Achats critique également le fait que de tels produits chers et inutiles puissent apparemment être vendus facilement en pharmacies, un canal de vente qui jouit de la confiance du consommateur. Pour Test-Achats, il est grand temps que le secteur agisse. En effet, le pharmacien doit être en tout premier lieu un praticien de la santé publique et non un vendeur de gadgets.


Les conclusions des tests de laboratoire menés par Test-Achats : la puce ne vaut rien

Test-Achats communique aujourd'hui les résultats des tests que l'organisation a fait effectuer pendant le week-end sur le E-Waves Phone Chip. Test-Achats n'est pas étonné d’annoncer que les tests effectués par le laboratoire sur l’E-Waves Phone Chip n’ont révélé aucun effet mesuré du placement de la puce sur le gsm. Le laboratoire certifié et spécialisé auquel Test-Achats a fait appel, a procédé à plusieurs tests « SAR » (Specific Absorption Rate). Il s’agit d’un un test standardisé assez complexe et coûteux, mais qui est le seul qui mesure réellement la véritable quantité d'énergie qui est absorbée par une tête humaine artificielle. Ces tests ont été effectués à plusieurs reprises, avec et sans la puce, et avec la puce placée à différents endroits sur le gsm. Les champs magnétiques émis par le Gsm ont également été mesurés avec des fréquences différentes, aussi bien avec que sans la puce. Un téléphone mobile doit en effet pouvoir fonctionner avec plusieurs bandes de fréquences : 900 Mhz ou 1800 Mhz (réseau gsm) et 2200 Mhz (réseau UMTS). La puce elle-même est très petite et ne contient aucune source d'énergie, pas de batterie ni de quelconque autre composant actif. La conclusion est donc sans appel : la puce ne fait strictement rien de ce qui a été annoncé par Omega Pharma dans une grande campagne médiatique.


Oméga Pharma ne respecte pas l’éthique

Test-Achats dénonce également qu'une entreprise comme Omega Pharma, avec une telle réputation, a, à des fins purement commerciales, sciemment renforcé l'inquiétude de la population concernant les ondes électromagnétiques et leurs effets, et a, à cet effet, utilisé abusivement des conclusions partielles d'un rapport de l'Organisation Mondiale de la Santé. C’est une manière d’agir non éthique, selon l'organisation de consommateurs.


Pharmaciens : la balle est dans votre camp

Test-Achats critique également le fait que tels produits chers et inutiles puissent apparemment être vendus facilement par l’intermédiaire des pharmacies, un canal de vente qui jouit a priori de la confiance du consommateur. Pour Test-Achats, il est grand temps que le secteur agisse. Du reste, il faut respecter le code de l'Ordre des pharmaciens. Le rôle du pharmacien est clairement défini dans son code déontologique : « Dans l'intérêt du patient, le pharmacien conseille uniquement les médicaments et les produits dont il connaît l'efficacité. A cet effet, il doit se documenter aussi bien que possible. Il ne se contente pas de l'information qui est fournie par les entreprises ou les laboratoires commerciaux. S’il s’agit de produits autres que des médicaments, il délivre uniquement les produits dont il a pu s’assurer de la qualité. » Test-Achats a déjà critiqué auparavant certaines activités commerciales des pharmaciens. Ce dossier est l’occasion pour les pharmaciens de prendre leurs responsabilités et d’assumer leur rôle en tant que praticien de la santé publique et non en tant que vendeur de produits douteux.