Pourquoi utilisons-nous des cookies? Nous utilisons des cookies propres et des cookies tiers pour améliorer la qualité de la navigation, personnaliser les contenus, développer des statistiques, diffuser des annonces adaptées à vos préférences et faciliter votre interaction avec vos réseaux sociaux. Pour ce faire, nous traitons des données personnelles telles que, par exemple, vos données de navigation. Si vous continuez à naviguer sur notre site, vous acceptez nos cookies. Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur notre politique de cookies ou annuler tous ou partie des cookies, cliquez ici

Le marquage CE n’offre pas toujours une garantie sur la sécurité des produits

19 déc. 2017

Le marquage CE n’est pas toujours synonyme de sécurité, tel que cela ressort malheureusement de différents tests. Test Achats demande dès lors à la Commission européenne de retirer, pour les consommateurs, les indications CE trompeuses des produits et de leur emballage, tout en l’invitant à prendre des mesures courageuses pour s’assurer que tous les produits sur le marché soient sûrs, grâce à une surveillance accrue du marché. L’association de consommateurs a écrit en ce sens à la Commission avec le BEUC. Avec la campagne #NotSoGoods lancée aujourd’hui, elle veut renforcer ses revendications.

Nos tests révèlent des produits dangereux

En principe, chaque produit qui arrive sur notre marché devrait être sûr. Malheureusement, nos nombreux tests montrent que ce n’est pas toujours le cas. Souvent, nous découvrons des produits qui ne sont pas sûrs. De plus, ces produits dangereux ont souvent un marquage CE. Ainsi, Test Achats a déjà découvert des foreuses, des sièges pour enfants, et des micro-ondes dangereux. Plus récemment, les associations sœurs de Test Achats en Espagne, eu Portugal et en Italie, ont trouvé des appareils dangereux parmi les chaudières testées et les radiateurs électriques.

Le marquage CE n’est pas propre aux produits et leur emballage

De nombreux consommateurs considèrent le marquage CE comme une sorte de label de « qualité » ou de « sécurité », alors que ce n’est pas le cas. Cela leur donne la fausse impression qu’un produit est sûr, d’une certaine qualité, qu’il est fabriqué ou approuvé dans l’Union européenne. Dans de nombreux cas, le marquage CE n’est rien d’autre qu’une revendication du fabricant que son produit satisfait la réglementation européenne, sans que cela ait été confirmé par un organisme indépendant. De plus, le contrôle de ces affirmations, la surveillance du marché, ne fonctionne pas toujours correctement.

Au vu des résultats de nos tests, il est donc clair que le marquage CE peut être trompeur et n’est donc pas propre à un produit ou à son emballage. Le seul endroit pour cela est le dossier technique destiné aux autorités compétentes. De plus, quelle est l’utilité de ce marquage sur les produits ou l’emballage si tous les produits doivent être sûrs ? Il n’est pas non plus demandé aux automobilistes d’affirmer via un autocollant sur leur voiture : « ne roulera pas trop vite », alors que tout le monde doit se conformer aux limites de vitesses légales…

Test Achats demande à l’Europe à prendre des mesures courageuses

En association avec les organisations coupoles BEUC et ANEC et ses organisations sœurs en Italie, Espagne et au Portugal, Test Achats a fourni à la Commission européenne les résultats des tests récents, avec la demande de retirer le marquage CE trompeur des produits et de prendre des mesures pour s’assurer que tous les produits sur notre marché soient vraiment sûrs. Les organisations ont souligné, entre autres, la nécessité de plus de tests et de surveillance du marché.

Nous apprenons que la Commission européenne travaille à une nouvelle proposition sur la sécurité des produits et sur la surveillance du marché. Test Achats examinera cela et veillera à ce que l’on prenne des décisions courageuses.

Test Achats lance une campagne

Pour renforcer cette demande et attirer l’attention sur les problèmes des marquages CE trompeurs, Test Achats lance aujourd’hui la campagne #NotSoGoods. Y participent également le BEUC, l’ANEC et les organisations sœurs en Espagne, Italie et au Portugal. Les consommateurs doivent être en mesure de croire que tous les produits sur notre marché sont sûrs. Test Achats ne manquera pas de continuer à taper sur le clou. La sécurité de nos produits est trop importante.