Pourquoi utilisons-nous des cookies? Nous utilisons des cookies propres et des cookies tiers pour améliorer la qualité de la navigation, personnaliser les contenus, développer des statistiques, diffuser des annonces adaptées à vos préférences et faciliter votre interaction avec vos réseaux sociaux. Pour ce faire, nous traitons des données personnelles telles que, par exemple, vos données de navigation. Si vous continuez à naviguer sur notre site, vous acceptez nos cookies. Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur notre politique de cookies ou annuler tous ou partie des cookies, cliquez ici

Droits des consommateurs

Clubs de fitness: Toujours trop de plaintes, des infractions et des clauses abusives

03 janv. 2020

Début de l’année, le temps des grandes résolutions :  s’inscrire à une salle de sport en fait peut-être partie. Mais prudence, ne signez pas n’importe quoi. Après avoir analysé les conditions contractuelles d’une dizaine de centres de fitness, Test Achats demande à la Ministre de la Protection des Consommateurs, N. Muylle, de rendre le code de conduite de 2016 plus contraignant et de l’assortir de plus de contrôles et de sanctions. Les lacunes sont encore trop présentes et les plaintes s’accumulent, près de 300 chez Test Achats entre début 2018 et octobre 2019 : refus de résiliation, reconduction tacite abusive, changement intempestif de conditions en cours de contrat, etc.

Une dizaine de contrats analysés par Test Achats

Il ressort de notre analyse que les vendeurs et vendeuses des abonnements fitness font souvent des belles promesses au moment de la conclusion du contrat, mais que l’information donnée au consommateur est peu claire et que de nombreuses clauses demeurent en réalité problématiques. Les problèmes rencontrés vont de la transparence au sujet des prix, jusqu’à la possibilité de résilier son abonnement en cas de maladie.

Plus de 300 plaintes chez Test Achats entre 2018 et 2019

Malgré l’existence d’un code de conduite spécifique, outre l’analyse juridique des contrats réalisée par Test Achats, c’est le nombre de plaintes qui interpelle également l’organisation. Ces plaintes visent des cas de refus de résiliation, même sur base d’un certificat medical en bonne et due forme, mais aussi des modifications des conditions en cours de route (heures d’accès, prix de certaines prestations, ...). On notera aussi de nombreux tracas ou obstacles pour “geler” l’abonnement pour des raisons médicales ou pour un séjour prolongé à l’étranger. 

Test Achats demande à la Ministre de renforcer le code de conduite du secteur

Il va de soi que les plaintes et infractions connues et répertoriées par Test Achats peuvent être encadrées et sanctionnées par la législation relative au droit économique. Mais, en l’espèce, en 2016, un code de conduite a été élaboré  de manière spécifique. Malheureusement, trop peu d’adhérents, trop peu d’information sur son existence, trop peu de contrôles, trop peu de sanctions,  ... Test Achats demande à l’actuelle ministre de la protection des consommateurs d’y remédier car la situation est loin d’être brillante.