Pourquoi utilisons-nous des cookies? Nous utilisons des cookies propres et des cookies tiers pour améliorer la qualité de la navigation, personnaliser les contenus, développer des statistiques, diffuser des annonces adaptées à vos préférences et faciliter votre interaction avec vos réseaux sociaux. Pour ce faire, nous traitons des données personnelles telles que, par exemple, vos données de navigation. Si vous continuez à naviguer sur notre site, vous acceptez nos cookies. Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur notre politique de cookies ou annuler tous ou partie des cookies, cliquez ici

Test Achats constate un effet limité du retour des promotions dans les supermarchés

10 avr. 2020

Vu le comportement de stockage impulsif adopté par de nombreux consommateurs suite aux mesures annoncées pour lutter contre le Covid-19, le gouvernement belge a annoncé le 19 mars dernier, l’interdiction des promotions. Suite à cette mesure, Test Achats a constaté une augmentation allant jusqu’à 6 % par rapport au niveau de prix de début mars. Depuis quelques jours, les promotions  sont de retour en magasin. L’organisation a pu constater que celles-ci n’ont eu jusqu’à présent qu’un impact très limité sur les prix. Elle appelle tous les distributeurs à revenir rapidement aux niveaux de prix antérieurs à la crise pour soulager le portefeuille des nombreux consommateurs en situation difficile.

Stockage impulsif

Vu le comportement de stockage impulsif adopté par de nombreux consommateurs suite aux mesures annoncées pour lutter contre le Covid-19, le gouvernement belge a annoncé le 19 mars dernier, l’interdiction des promotions. Jusqu’à début avril, fini les promos du type « 2 + 1 gratuit » dans les rayons des supermarchés.

Grâce à son outil de surveillance des prix, Test Achats suit la situation au jour le jour de 267 produits de divers rayons : épicerie, produits d’entretien, boissons, produits laitiers, etc., tant pour les marques (inter)nationales que pour les marques de distributeur et les produits dits “premier prix”. L’outil de surveillance de Test Achats a permis de montrer une nette hausse de prix avant même l’annonce des mesures de confinement : 3 % d’augmentation chez Colruyt le 11 mars par rapport au 1er mars, idem chez Carrefour le 14 mars par rapport au 1er mars, et 4 % chez Collect&Go. Cette augmentation n’a pas été constatée chez les autres distributeurs.

L’effet de la supression des promotions et réductions a ensuite différé d'un supermarché à l'autre: les prix sont restés stables chez Aldi, Intermarché et Match alors qu’elle allait de moins d’1% chez Delhaize à 6,6 % chez Colruyt.

 

Effet relatif du retour des promotions

Le 30 mars dernier, la Ministre des Consommateurs, Nathalie Muylle, a annoncé le retour des promotions pour le mois d’avril. Test Achats a constaté que, dès le 1er avril, les prix de Colruyt et Collect&Go ont baissé d’environ 1 % alors que les prix chez Carrefour et Delhaize restaient stables.

Par rapport au 1er mars, l’évolution des prix est de + 5,5 % chez Colruyt, 3,9 % chez Collect & Go, 5,1 % chez Carrefour et moins d’1 % chez Delhaize. L’annonce du retour des promotions est fort récent et leurs effets semblent malheureusement encore se faire attendre, certainement pour les trois grandes enseignes qui, rappelons-le, occupent à elles seules environ 75 % du marché.

 

L’organisation de consommateurs appelle les distributeurs à revenir rapidement aux niveaux de prix antérieurs à la crise afin de soulager le portefeuille des nombreux consommateurs en situation difficile en raison de la crise.

 

Facture plus salée

« Le sentiment de payer maintenant ses achats plus chers est certainement réel mais tient principalement à trois facteurs » explique J-Ph. Ducart, porte-parole de Test Achats. « Le premier est un problème ponctuel d’assortiment. Si un produit de base, en premier prix ou en marque de distributeur manque, le consommateur n’a souvent d’autre choix que de se rabattre sur un produit de marque. Or la différence de prix entre ces différents types de produits est importante : 66 % entre un produit “premier prix” et un produit de marque, 46 % entre un produit de marque et une marque de distributeur. Le second facteur est une nette augmentation des prix suite à la suppression des promotions et le lent retour à la situation d’avant. L’exemple du papier toilette Cosynel chez Colruyt et Collect & Go est révélateur: avant le 19 mars, ce produit coûtait 6 , il coûte maintenant 8,45 soit 30 % de plus. Enfin, certaines enseignes ont également augmenté leurs prix avant le lockdown, et ont maintenu cette augmentation ».

 

Test Achats aux côtés des consommateurs

Les consommateurs peuvent adresser toutes leurs questions concernant leurs droits dans le contexte de l’épidémie (annulation de voyage, report crédit hypothécaire, etc) au 0800 29 510 (du lundi au jeudi de 9 à 18h, et le vendredi de 9 à 17h). Un dossier complet est également à leur disposition surwww.testachats.be/corona