Dossier

Câble, DSL ou fibre de verre : quel internet à haut débit choisir ?

16 mai 2018

16 mai 2018
Il existe trois types de connexions internet : via la ligne téléphonique, le câble (télévision) ou la fibre de verre. Parfois, vous avez le choix entre ces trois technologies, parfois non. Petit récapitulatif.
La DSL, le câble et la fibre de verre sont trois formes d’internet à haut débit, chacune avec ses avantages et ses inconvénients.

Via la ligne téléphonique

L’internet via la ligne téléphonique est désigné par l’acronyme DSL (Digital Subscriber Line). Les principaux fournisseurs d’internet DSL sont Proximus et Scarlet, mais il existe aussi des opérateurs plus modestes comme EdpNet ou Dommel qui se servent du réseau Proximus. 

Pour ce qui est de la vitesse, elle dépend essentiellement de la distance : d’une part, la distance entre le domicile et la boîte de distribution à la rue et d’autre part, la distance entre cette même boîte de distribution et le central de quartier la plus proche. Si vous habitez loin d’un central, vous risquez de rencontrer des problèmes en surfant sur internet. Dans ce cas, vous avez intérêt à privilégier une connexion câblée. Conseil : sur le site de Proximus, vous pouvez vérifier la vitesse maximale disponible à votre adresse. 

Autre gros désavantage de la technologie DSL : la connexion se trouve ralentie si vous surfez et regardez la télévision en même temps, parce que cette dernière absorbe une bonne partie de votre largeur de bande. Par contre, la solution DSL est moins coûteuse, surtout si vous optez pour un forfait de base incluant l’internet, la téléphonie et la télévision. 

Il existe deux technologies DSL : ADSL et VDSL, cette dernière offrant des vitesses de téléchargement plus élevées. La VDSL2 avec vectorisation en est la variante la plus récente, avec des vitesses de téléchargement (théoriques) de 100 Mbps en téléchargement et 15 Mbps en chargement, ainsi que des vitesses comparables à celle de certains abonnements câblés. 

La possibilité d’utiliser la technologie VDSL ne dépend pas de vous, mais de la disponibilité ou non de la technologie à votre adresse. 

Via le câble

En matière de technologie, la connexion câblée diffère radicalement de la connexion DSL. En effet, la connexion ne se fait pas via la ligne téléphonique, mais via un câble coaxial. Les principaux fournisseurs sont Telenet, Voo et Orange.

En comparaison avec la ligne téléphonique classique, le câble coaxial assure des vitesses de téléchargement supérieures – actuellement jusqu’à 400 Mbps en téléchargement et 40 Mbps en chargement chez Telenet – et vous ne subissez aucun ralentissement si vous surfez et regardez la télévision en même temps. Pour le critère vitesse, nous privilégions donc l’internet câblé. 

Mais chez les opérateurs câblés, il faut toutefois tenir compte d’un autre aspect : la présence active d’un grand nombre d’utilisateurs câblés sur une même partie du réseau affectera immanquablement la vitesse de navigation. Si vos voisins sont abonnés chez le même opérateur câblé que vous, vous risquez de ressentir un ralentissement aux heures de pointe.

Via la fibre de verre

Les technologies DSL et câblées ont un point commun : toutes deux se servent de signaux électriques véhiculés par un câble en cuivre. En revanche, dans le cas de la fibre de verre, les signaux sont envoyés via la lumière, ce qui permet des vitesses encore plus élevées. Contrairement au câble et la DSL, une connexion en fibre de verre promet une vitesse de téléchargement identique en téléchargement comme en chargement. 

Les câbles en fibre de verre sont très fins et donc assez fragiles. Ils sont plus vulnérables que les câbles en cuivre, mais une fois posés, ils résistent aux risques les plus courants, comme l’humidité, de sorte que le signal internet est plus stable. 

A l’heure actuelle, le particulier n’a qu’un accès limité à l’internet via la fibre de verre. Elle est même indisponible chez Telenet, car cet opérateur a choisi de continuer à investir dans l’infrastructure câblée actuelle. Chez Proximus en revanche, on travaille activement au développement de la fibre de verre jusqu’au domicile du client (“fiber to the home”), en privilégiant dans un premier temps les grandes villes comme Anvers, Bruxelles, Namur, Gand et Charleroi. Cette technologie ne sera malheureusement pas accessible à tout le monde. En effet, si vous habitez un endroit reculé, il y a peu de chances que le câble en fibre de verre arrive jusqu’à chez vous.

Faites le test

Curieux de savoir comment votre vitesse internet est définie ? Vous avez encore jusqu’à fin juin pour comparer votre vitesse internet réelle avec les promesses de votre opérateur. 

Comparez votre vitesse internet

 

Imprimer Envoyer par e-mail