News

Panneaux solaires: les compteurs ne tourneront plus à l’envers à Bruxelles à partir de 2020

16 juillet 2019

Le régulateur bruxellois de l'énergie, Brugel, a confirmé cette semaine une mesure depuis longtemps dans l’air. Au 1er janvier prochain, exit le principe de « compensation » pour les propriétaires de panneaux solaires. Investir dans le photovoltaïque reste toutefois rentable.

La vie des propriétaires d’installation photovoltaïque n’est décidément pas un long fleuve tranquille. Pour autant, la suppression à Bruxelles du compteur qui tourne à l’envers en 2020 ne constitue pas une surprise. Et dans les autres régions aussi, la situation évolue. Néanmoins, l'investissement dans les panneaux solaires reste intéressant à considérer.

Compensation ou le compteur qui tourne à l’envers

En Région bruxelloise, une installation photovoltaïque installée va obligatoirement de pair avec un compteur bidirectionnel. Celui-ci permet de savoir exactement quelle quantité d'électricité est injectée dans le réseau chaque année et quelle quantité d'électricité en est prélevée. Jusqu’à présent le principe du « compteur qui tourne à l’envers » prévalait : l'injection (compteur qui tourne à l'envers) compense le puisage (compteur qui tourne à l'endroit) sur une période d'un an, d'un relevé à l'autre. Cela revient à considérer que tout le courant produit est autoconsommé, même si ce n'est pas vrai en pratique.

Dans ce scénario, les propriétaires de panneaux solaires ne payent des frais de réseaux qu’en fonction de leur consommation nette (après application de la compensation). En ce sens, ils ne contribuaient pas aux coûts du réseau à mesure de ce qu’ils y prélevaient réellement, ce qui suscitait des critiques. Voilà aussi pourquoi un tarif « prosumer » a été introduit en Flandre et annoncé en Wallonie pour les propriétaires de panneaux solaires.

À partir du 1er janvier 2020, les propriétaires d'installations résidentielles bruxelloises (jusqu'à 5 kWc) devront donc, à leur tour, payer une redevance réseau pour la totalité de l'électricité qu'ils prélèvent. La compensation s'appliquerait toujours à la partie « énergie » du fournisseur. 

Les rendements financiers restent attrayants

La décision de mettre progressivement fin au mécanisme de compensation en Région bruxelloise a été prise il y a plusieurs années déjà. C'est pourquoi nous en tenons déjà compte dans nos calculs du retour sur investissement. Le gouvernement bruxellois a même augmenté le nombre de certificats verts en 2016 pour compenser la disparition du compteur qui tourne à l’envers et préserver le retour sur investissement.

Dans notre dossier Panneaux solaires: tout ce que vous devez savoir, vous trouverez toutes les explications sur le mécanisme de compensation et le rendement financier de l'investissement. 

Vers notre dossier 

A Bruxelles, le temps de retour est assez court : comptez généralement entre 5 et 7 ans, grâce aux certificats verts dont vous bénéficiez pendant 10 ans. Le rendement financier peut y monter à 6 % (sur 20 ans).

Dans les autres régions aussi, le « compteur qui tourne à l’envers » est sous le feu de la critique, principalement en Flandre où a débuté, le 1er juillet, le déploiement des compteurs numériques.

Nous maintenons notre demande de voir la Flandre s’inspirer de la solution qui sera introduite en Wallonie à partir de 2020. Soit le choix entre un « tarif prosumer » basé sur la puissance de l’installation ou un tarif tenant compte de l’électricité réellement prélevée sur le réseau, étant entendu que toute personne optant pour la dernière option aurait la garantie de ne jamais payer plus que s’il avait choisi la première. Ce qui n'est actuellement pas prévu en Flandre.

Si, après la mise en place d'un compteur numérique, vous choisissez de payer en fonction de votre prélèvement électrique réel, vous ne pouvez plus revenir en arrière.
Pourtant, en intégrant la réversibilité du choix, le consommateur serait incité à autoconsommer, autant que possible, la production de ses panneaux solaires, sachant que plus l'autoconsommation est importante, plus son économie l’est également.

Malgré tous les changements intervenus, l’investissement dans des panneaux solaires reste digne d'intérêt, quelle que soit la région considérée. Surtout si les panneaux peuvent être installés à un prix attractif.

Si vous envisagez d'investir dans une installation photovoltaïque, vous pouvez vous inscrire cet été à notre achat groupé de panneaux solaires et recevoir un devis sans engagement.

Vers notre achat groupé 

Mais le climat de l'investissement gagnerait tout de même à une plus grande stabilité des réglementations.