News

Compteur intelligent : une flopée d’inconvénients

05 juin 2012
compteur intelligent

05 juin 2012

Selon nous, une introduction obligatoire des compteurs intelligents de gaz et d’électricité serait socialement irresponsable.

Nos bons vieux compteurs mécaniques de gaz et d’électricité sont-ils devenus obsolètes ? Les autorités européennes le pensent. Affirmant défendre l’intérêt du consommateur, les directives de l’UE prônent en effet la mise en place à terme, dans tous les Etats membres, de systèmes intelligents de mesure.

Ce nouveau type de compteur fait appel aux technologies de pointe pour mesurer, avec précision et en détail, la consommation énergétique de votre foyer. Il enregistre les informations et peut les transmettre en temps réel au gestionnaire du réseau. Objectif : réduire votre facture, en repérant les postes qui vous coûtent le plus et en vous incitant ainsi à adopter des pratiques moins énergivores. Car le compteur intelligent n’entraîne pas d’économies par sa simple présence ; celles-ci découleront en effet des adaptations concrètes que vous allez décider comme l’isolation, le choix de lampes économiques ou l’arrêt des modes stand-by.

Faible potentiel d’économie

En donnant des détails sur la consommation, ce type de compteur peut effectivement permettre de mieux sensibiliser certaines personnes. Pour les autres, déjà conscients des enjeux énergétiques, l’intérêt est nul. Pire, ils vont devoir débourser de l’argent pour un compteur cher. Pour quel bénéfice ? Des enquêtes chiffrent l’économie d’énergie potentielle entre 2 et 10 % de la consommation. Etant donné qu’un compteur digital consomme plus qu’un mécanique et entraîne une consommation additionnelle pour le traitement et le stockage des données (amplificateur, serveur de données…), l’économie réelle peut être nulle, voire négative.

En outre, par rapport au compteur mécanique, les inconvénients du digital ne manquent pas : pannes plus fréquentes, durée de vie beaucoup plus courte, plus grande sensibilité aux perturbations… Beaucoup de questions se posent aussi en matière de respect de la vie privée puisque différents éléments peuvent être déduits des informations du compteur : mode de vie, composition du ménage, appareils électroniques utilisés… Détournées, ces informations pourraient aider un cambrioleur.

Ne pas imposer !

Dans notre pays, ce sont les Régions qui sont compétentes dans ce domaine. Pour le moment, elles ont toutes choisi de ne pas introduire immédiatement les compteurs intelligents, tout en continuant à mener des analyses coûts/bénéfices. La ministre flamande de l’Energie a même déclaré qu’il n’y a actuellement aucun intérêt à imposer un tel système. Pour notre part, nous estimons qu’une introduction obligatoire des compteurs intelligents est socialement irresponsable. En outre, le fait d’obliger le consommateur à installer ce genre d’appareil est en contradiction avec la Convention européenne des droits de l’homme.

 


Imprimer Envoyer par e-mail