Dossier

PEB: quelles sont les exigences pour une nouvelle construction ?

19 décembre 2019
energieprestaties

En raison des normes de plus en plus strictes et sévères en matière de performance énergétique des bâtiments (ou PEB), il convient d’agir de manière prudente et raisonnée lors de la conception et de la réalisation d’une nouvelle construction, surtout si celui-ci doit être quazi zéro énergie (QZEN). Nous vous aidons à voir clair.

Baisse continue de la consommation d’énergie

En Belgique, la Région Wallonne a été la première a mettre en place une réglementation sur l’isolation en 1985. Plus tard, des performances minimales d’isolation ont été introduites pour les murs et les toitures. Ainsi, la Flandre exigeait en 1992 au moins 4 cm d’isolation pour les murs creux et au moins 8 cm pour les toitures. Les autres régions ont suivi en appliquant des exigences similaires.

Performances énergétiques des bâtiments

La première impulsion en faveur des habitations moins gourmandes en énergie remonte à une directive européenne de 2002, qui traite des performances énergétiques des bâtiments. Cette directive est à la base de nos certificats de performance énergétique des bâtiments pour les habitations existantes. C’est également elle qui a ouvert la voie à la réglementation PEB pour les nouvelles constructions et les rénovations énergétiques. PEB est en fait l’abréviation de Performance Énergétique des Bâtiments. 
La première réglementation en la matière a réellement vu le jour à partir de 2006 en Flandre et à partir de 2008 dans les autres régions.

Quasi zéro énergie ou QZEN

Depuis, les exigences sont beaucoup plus strictes. Au bout du compte, en 2021, les logements neufs devront être quasi zéro énergie (QZEN). Cette exigence est le résultat d’une réglementation européenne récente. 

La Région de Bruxelles-Capitale avait déjà anticipé ce durcissement en 2015 en mettant en place des exigences inspirées de la certification passive. Cela explique pourquoi la Région de Bruxelles-Capitale n’est pas concernée par le NZEB (abréviation anglaise de « Nearly Zero Energy Building », appellation donnée dans la réglementation européenne) ou en français, QZEN (quasi zéro énergie). 

L’objectif est de veiller à ce que le restant des besoins en énergie pour l’habitation soit, dans la mesure du possible, compensé par un système à énergie renouvelable.
La réglementation européenne fournit un cadre et donne lieu à des actions. L’Europe laisse néanmoins le soin aux états membres, et pour la Belgique, aux régions, d’appliquer des normes techniques détaillées. Les autorités régionales compétentes de notre pays ont répondu à ces exigences d’une autre manière.

Baisse continue de la consommation d’énergie

Exclusivité membres

Accédez à ce contenu

Pour seulement 2 €, découvrez ce contenu et de nombreux autres !


Je découvre Test Achats pour 2 €
User name

Participer à la conversation

Donnez votre avis ou posez une question sur ce sujet dans le groupe Efficacité énergétique de la  communauté Maison & énergie.

 3 Commentaires

User name
PATRICK GUILLOU
28-11-2019

Il semble qu'il est préférable si on a besoin d'un contrôle électrique de trouver un organisme pouvant faire les deux en une visite. Plus intéressant pour les finances.

User name
MAURICE DIAMENT
08-01-2020

Bonjour à tous, après avoir fait d'importants travaux dont le remplacement des châssis avec un double vitrage spécifique pour réduire les bruits de rue (avec efficacité), et tout ce qu'il faut pour fonctionner, avec force petits sous c'est à dire pas mal de pognon, je me retrouve malgré tout avec un certificat PEB D (ah! le maivais élève!) c'est à dire que c'est comme si je n'avais consenti aucun effort. C'est dire que pour se moquer du monde, c'est réussi. Il faut dire que c'est un appartement situé dans un immeuble bruxellois typique dont il est onéreux et dévastateur d'isoler le dessus et le dessous sans faire sauter le plancher et le plafond mouluré. Dès lors cette "obligation" pour quand obtenir un tel résultat est une opération bidon.

User name
MAURICE DIAMENT
08-01-2020

Incidemment, le certificateur m'a laissé entendre qu'en tout état de cause, à Bruxelles, hormis les nouvelles bâtisses, les immeubles sont ipso facto classé +- D, donc pourquoi enquiquiner les petits proprio sur une telle question sinon de les accompagner pour optimiser les efforts dans le dommaine de la rénovation.