Dossier

Performances énergétiques des bâtiments (PEB)

16 août 2018
energieprestaties

16 août 2018

En raison du durcissement des exigences dans le domaine des prestations énergétiques des bâtiments, c'est-à-dire de la PEB, respecter les exigences pour une nouvelle construction n'est pas si simple. Suivez le guide.

Vers des habitations peu énergivores

La région wallonne a été la première, dans notre pays, à rédiger en son temps une réglementation sur l'isolation. Selon celle-ci, le niveau d'isolation général des habitations à partir de 1985 devait s'élever au minimum à K70. Ce n'est que plus tard que des valeurs minimales d'isolation furent également imposées pour chaque paroi, comme les toitures et les murs. C'est ainsi que la Flandre a instauré, en 1992, un règlement prévoyant 4 cm d'isolation minimale dans les murs creux et environ 8 cm pour les toits, avant d’être suivie par les autres régions.

Les exigences deviennent de plus en plus strictes pour atteindre finalement vers 2020 le niveau NZEB (Nearly Zero Energy Building - bâtiment à consommation quasi nulle), imposé par l'Europe. Devançant d'autres régions, Bruxelles a déjà imposé en 2015 des exigences très fortes, proches du label "passif".

Les graphiques suivants montrent l'évolution des épaisseurs minimales d'isolant exigées pour les murs et les toitures, en supposant qu'il s'agit de laines minérales.

PEB isolation toit

L'Europe propose…

La directive PEB (Prestation Énergétique et Climat intérieur des Bâtiments) a créé un cadre destiné à rendre les bâtiments moins énergivores et plus sains. Cette directive comporte trois volets :  

  • les performances énergétiques minimales pour les nouvelles constructions et les grandes rénovations ;
  • une certification de tous les bâtiments (nouveaux et existants), qui porte aujourd'hui le nom bien connu de certificat PEB ;
  • une inspection des systèmes de chauffage et d'air conditionné ;

… les régions disposent

Maintenant, une directive européenne donne avant tout un certain nombre d'impulsions et une direction, à charge ensuite pour les États membres de définir des prescriptions techniques plus précises. Les autorités régionales compétentes dans notre pays disposent par conséquent d'une bonne marge de manœuvre pour le contenu concret des règlements.