Communiqué

Test Achats demande la comparution du CEO de Volkswagen devant le tribunal belge dans l'affaire du Dieselgate

29 juillet 2022

Malgré plusieurs condamnations en Europe, Volkswagen ne prévoit toujours pas d'indemniser les consommateurs belges pour le scandale du Dieselgate. Seuls les consommateurs allemands et britanniques ont déjà été dédommagés. Afin de faire cesser cette injustice, Test Achats – qui a introduit une action collective en 2016 contre le constructeur automobile – demande désormais au tribunal de Bruxelles d'assigner Volkswagen à une procédure de conciliation. Pour garantir le succès de cette conciliation, l’organisation de consommateurs demande au tribunal de convoquer le CEO de Volkswagen en personne.

Les faits commencent à dater: il y a près de 7 ans, il a été révélé que le constructeur automobile allemand Volkswagen avait triché pendant des années sur les émissions de millions de voitures diesel. Un logiciel intégré aux voitures permettait de s'assurer qu'elles émettaient moins d'oxyde d'azote pendant les tests qu'elles ne le faisaient en réalité sur la route. Le scandale "Dieselgate" était né. Depuis lors, Volkswagen a déjà été condamné dans plusieurs pays européens, tels que l'Espagne, l'Italie et les Pays-Bas, mais à ce jour, Volkswagen n'a dédommagé que les clients allemands et britanniques.

 

En Allemagne et au Royaume-Uni, mais pas en Belgique ?

En Allemagne, 260 000 clients de Volkswagen ont été indemnisés à hauteur de 6 500 euros, soit un total de 830 millions d'euros. Au Royaume-Uni également, VW versera un total d'environ 228 millions d'euros aux victimes. Mais d'autres consommateurs demeurent laissés pour compte par VW malgré des victoires dans diverses affaires judiciaires et sans aucune justification objective. Pour Test Achats, il est plus que temps que la discrimination entre les différents clients européens ne cesse.

 

Demande de comparution du CEO de VW

Des arrêts[1] récents de la Cour de justice de l’Union européennes contre Volkswagen confirment une fois de plus l’illégalité du logiciel utilisé par VW pour fausser les émissions. “Les décisions récemment rendues par la Cour de justice démontrent clairement que VW ne peut pas continuer à éviter d’indemniser les consommateurs ayant acheté un véhicule équipé du logiciel fraudeur. Dans ce contexte, nous avons déposé une requête en conciliation devant le tribunal de Bruxelles en demandant la comparation du CEO de VW en personne, afin que la conciliation soit courronnée de succès” explique Julie Frère, porte-parole de Test Achats. “L’audience de comparution devrait avoir lieu en septembre. Evidemment, si cette conciliation ne devait pas aboutir, nous poursuivrons notre action collective contre VW dont l’audience est prévue le 15 mai 2023” conclut-elle.