L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

La pyramide alimentaire s’adapte

28 février 2020
nouvelle pyramide alimentaire

Plus équilibrée et plus durable, la nouvelle pyramide s’adapte pour rester cohérente avec les connaissances en nutrition qui sont en constante évolution, notamment sur les relations entre aliments et santé. En voici la nouvelle version.

Des aliments et des boissons non indispensables

La plus grande évolution réside certainement dans la catégorisation d’aliments superflus au sommet de la pyramide. Cette pointe a d’ailleurs été détachée du reste de l’édifice pour bien marquer la différence avec les aliments qui représentent l’alimentation équilibrée.

En plus de cette modification visuelle, un groupe de produits s’est ajouté aux produits gras, sucrés et/ou salés, aux boissons sucrées et/ou alcoolisées. Désormais, les viandes transformées (max 30gr/semaine), représentées par une tranche de salami, se classent également dans cette partie de la pyramide. Une salière a aussi été ajoutée.

Les autres évolutions

Plusieurs modifications ont été effectuées au sein des différentes familles alimentaires :

Les indications de quantité sont plus claires : la recommandation pour les fruits est aujourd’hui de "250g par jour" à la place de "2 fruits par jour". Idem pour les légumes avec une mention de "min. 300g par jour". On parle désormais de poisson et fruits de mer 1 à 2 fois par semaine, de légumineuses au moins 1 fois par semaine et de viande rouge max. 300g par semaine.

Au niveau des féculents, les céréales complètes sont mieux mises en avant : riz et pâtes complets, flocon d’avoine et autres ont pris le relais afin de mettre en exergue les nouvelles recommandations de minimum 125g/jour de céréales complètes.

Un message spécifique est dorénavant attribué aux produits laitiers: 250 à 500g de lait ou équivalents laitiers par jour. La nuance d’équivalents laitiers a tout son sens et permet d’éviter les mauvaises interprétation. A savoir que 250 ml de lait correspond à environ 2 yaourts de 125g, à 100g de fromage frais ou 30-40g de fromage à pâte dure.

Enfin, la famille des matières grasses ajoutées et oléagineux a été scindée en deux : "Matières grasses ajoutées" d’un côté et "Fruits à coque et graines" (15 à 25g/jour) de l’autre. Le message pour les matières grasses est plus direct: "modérément, et varier les sources". 

Plus durable

On ne peut nier l’impact écologique de notre alimentation. C’est pourquoi la nouvelle pyramide intègre la dimension durabilité qui s’exprime au travers de plusieurs changements.

La bouteille en plastique a fait place à la gourde et les raviers en plastique ont été remplacés par du papier et du verre. L’avocat a été supprimé au profit d’autres légumes plus écologique, comme la banane qui a été remplacée par une tranche de melon.

A quand une seule pyramide?

Certaines modifications font penser à la pyramide alimentaire que l’on retrouve du côté néerlandophone du pays. Comme le fait de déplacer la charcuterie et le sel dans la pointe qui, elle-même, se détache dorénavant du restant de la pyramide.

Mais cela n’est pas suffisant. Cela fait longtemps maintenant que nous plaidons pour un modèle unique valable partout en Belgique. A quand une pyramide nationale commune ?