L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Des mycotoxines dans nos sauces tomates

04 novembre 2019

04 novembre 2019
Lors de récentes analyses, nos experts ont détecté la présence de mycotoxines dans des sauces tomates. Ces substances issues de moisissures, indétectables à l’œil nu, sont nocives pour notre santé. Il est donc impératif de les éradiquer dans nos produits de consommation courante. 

La présence de mycotoxines dans nos produits de consommation courante est un sujet qui nous préoccupe depuis plusieurs années. Il y a quelques mois, nous avons entrepris des analyses afin de rechercher la présence de mycotoxines dans plusieurs aliments (épices, sauces, fruits secs…). Certaines de ces toxines sont régies par la législation européenne, d’autres ne le sont pas encore.

Les résultats d’analyses des sauces tomates (bio ou non) nous ont interpellés. Sur les 25 pots analysés, sept d’entre eux étaient contaminés, et dans deux cas, les doses étaient élevées. Les mycotoxines retrouvées (Alternariol et Alternariol-ME) ne sont régies par aucune loi. Il n’existe donc aucune limite légale les concernant.

Bientôt plus de contrôles

Nous avons communiqué ces résultats inquiétants à l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA), ainsi qu’au SPF Santé publique qui ont pris nos analyses au sérieux.

Le SPF a transféré nos analyses à l’Europe, compétente en la matière. Ils nous ont affirmé que les autorités européennes étaient déjà occupées à traiter le sujet. En effet, une recommandation européenne concernant ces mycotoxines non régulées va bientôt être publiée. Elle fixe des valeurs indicatives concernant les concentrations maximales de mycotoxines pour plusieurs catégories d’aliments, y compris des produits transformés à base de tomates. 

Cette recommandation permettra à l’Afsca de mener des contrôles et d’enquêter lorsque ces valeurs seront dépassées.

Précautions chez vous

À son échelle, le consommateur ne peut pas faire grand-chose face aux mycotoxines. Ce sont plutôt les producteurs et cultivateurs qui doivent prévenir leur apparition dans les chaînes de production. Toutefois, pour minimiser le risque d’en consommer en trop grandes quantités, il est important d’adopter un régime diversifié, en privilégiant les aliments frais et locaux. 

Pour éviter toute contamination à la maison, il est essentiel de conserver correctement les aliments en les gardant à bonne température. Les étiquettes vous renseigneront sur les consignes de conservation à suivre.

Pour davantage de conseils de prévention à adopter chez vous, consultez notre dossier sur les mycotoxines.

Notre dossier