L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Dossier

Maladie de Lyme: Les symptômes et le diagnostic

19 juillet 2018
maladie-de-lyme

19 juillet 2018
Vous avez été mordu par une tique et vous vous demandez si vous avez contracté la maladie de Lyme? Vous ne savez pas comment établir un diagnostic correct et précis? Test-Santé fait le point sur les premiers symptômes, les symptômes tardifs et les différents types de diagnostic.

Les symptômes et le diagnostic

Premiers symptômes

Durant les 30 premiers jours suivant la morsure, la peau peut présenter des éruptions cutanées sous forme d'érythème migrant. La peau devient alors rose saumon, voire parfois rouge vif. C’est le premier stade de la maladie de Lyme.  Une infection cutanée classique en réaction à une morsure peut également se produire mais ne doit pas être confondue avec le premier stade de la maladie de Lyme. La plaque de démangeaison disparaîtra d'elle-même après 24 à 48 heures.

La tâche s'étend en quelques jours ou semaines et peut varier de 5 à 60 cm de diamètre. Au centre, la peau peut retrouver sa couleur normale. En raison des différences de couleurs, des cercles concentriques peuvent se former, donnant à l'infection l'apparence d'un “œil de bœuf”. Cela peut aussi parfois s'accompagner d'une sensation de brûlure et de démangeaisons. L'érythème migrant n’est toutefois pas systématique. Il peut aussi arriver que la morsure entraîne dans un premier temps des symptômes grippaux, des maux de tête, de la fatigue, une raideur de la nuque ou des douleurs articulaires chroniques (souvent aux genoux).

Symptômes tardifs

Dans un second temps, la personne touchée souffre d’une fatigue importante. Dans les cas les plus graves, lorsque l'affection n'est pas traitée, la maladie de Lyme peut causer une méningite ou des problèmes cardiaques. Des symptômes neurologiques (par ex. paralysie) peuvent également survenir à un stade ultérieur. Parfois, certains symptômes restent présents, même après traitement. Ils peuvent même se manifester après plusieurs semaines ou mois. On parle alors de symptômes "post-Lyme". Dans ces deux cas, prendre plus d’antibiotiques est inutile. Ces symptômes disparaissent le plus souvent d'eux-mêmes.

Comment diagnostiquer la maladie de Lyme?

Si, suite à la morsure d’une tique, vous présentez certains des symptômes listés ci-dessus, il est recommandé de vous rendre chez votre médecin afin qu’il confirme le diagnostic et vous prescrive le traitement adéquat. Malheureusement, vu la difficulté de diagnostiquer la maladie de Lyme, beaucoup de personnes en souffrent sans être conscientes qu’elle est la source de leurs maux.

Les différentes façons de diagnostiquer la borréliose sont les suivantes: l’observation des symptômes cliniques (voir la liste des premiers symptômes et des symptômes tardifs établie dans cet article), le diagnostic sérologique, la biopsie cutanée et la ponction lombaire.

Le diagnostic sérologique consiste à effectuer deux tests (nommés Elisa et Western-Blot) suite à une prise de sang. Pour effectuer ce diagnostic, il faut cependant attendre 4 à 6 semaines et les résultats ne sont pas à 100% fiables car ils ne reconnaissent que 3 souches parmi une vingtaine.

La biopsie cutanée est réalisée par un dermatologue pour vérifier qu’il s’agit bien d’un érythème migrant en cas de doute de la part du médecin traitant.

On réalise une ponction lombaire en cas de doute suite au diagnostic sérologique. Malheureusement, on ne peut pas toujours se fier à ce test. En effet, certains patients obtiennent un résultat négatif alors qu’ils sont infectés par la maladie.

A côté de cela, ou trouve également des autotests pour dépister la maladie de Lyme. Dans les deux à six semaines suivant la morsure, vous pouvez savoir si vous êtes contaminé par la bactérie Borrelia. Ce test vérifie si votre organisme a développé des anticorps contre cette bactérie.

Mais un autotest positif, après une prise de sang, ne signifie pas automatiquement que vous avez la maladie de Lyme. Si le test est positif, mais que vous ne présentez pas de symptômes nets, comme l’erythema migrans ou un état grippal, rien n’indique une infection active. Se tester soi-même n’a donc guère de sens, sûrement pas pour 15 €.