Dossier

Antibiotiques

22 juin 2017
antibiotiques

22 juin 2017

Les antibiotiques ont déjà sauvé des millions de vies depuis leur apparition dans les années 40. Mais ils perdent petit à petit leur efficacité, à cause de l’apparition de résistances bactériennes. Des maladies que l’on croyait maîtrisées relèvent la tête et certaines infections deviennent plus difficiles à traiter.

Pas efficaces contre les virus

Les antibiotiques sont d’importance cruciale pour les infections bactériennes sérieuses (méningite, pneumonie, intoxication sanguine,...) mais ils n’ont pas ou guère d’effets sur les infections qui se résolvent d’elles-mêmes ainsi que sur les infections causées par des virus, comme un banal refroidissement, la grippe ou de la diarrhée

 

Surconsommation

Les antibiotiques tuent les bactéries ou empêchent leur multiplication, mais les bactéries développent petit à petit des défenses contre l’antibiotique, auquel elles deviennent de plus en plus résistantes. Plus la consommation d’antibiotiques est élevée, plus rapidement les résistances se développent. Or, il y a une surconsommation manifeste d'antibiotiques en Belgique; notre pays est d'ailleurs le 5e plus gros consommateur européen d'antibiotiques. Les médecins prescrivent souvent des antibiotiques lorsque ce n'est pas nécessaire.

 

Durée de traitement ou posologie inappropriées

La consommation élevée n’est pas le seul élément expliquant le développement des résistances. Ainsi, plus le traitement se prolonge ou plus le dosage est élevé, plus le risque augmente de voir apparaître des résistances parmi des bactéries qui n’étaient pas visées par l’antibiotique utilisé. A l’opposé, un traitement trop court ou trop peu dosé ne détruira que les bactéries les plus faibles, laissant la voie libre aux plus fortes, qui pourront se multiplier et entraîner des infections plus difficiles à traiter.

 

Produits mal ciblés

Le choix de l’antibiotique est un autre élément important. Prenons les antibiotiques à large spectre, efficaces contre plusieurs espèces de bactéries. Ils peuvent être utiles dans des cas précis, mais on les utilise souvent sans nécessité réelle. Or, ils induisent plus facilement des résistances. Lorsque c’est possible, mieux vaut avoir recours à un antibiotique à spectre étroit ciblant la bactérie responsable de l’infection.

 

Usage d’antibiotiques chez les animaux

Enfin, l’usage effréné d’antibiotiques chez les animaux joue un rôle néfaste dans la problématique de la résistance. Ces antibiotiques appartiennent en effet aux mêmes groupes chimiques que ceux pour les humains. Des bactéries animales résistantes, comme l’E.Coli ou la salmonelle, peuvent passer chez l’homme via la chaîne alimentaire ou via des contacts directs et causer de cette manière des maladies. La résistance peut en plus être transmise à d’autres bactéries dans le corps de l’homme. 

L’utilisation d’antibiotiques dans ce secteur est plus élevée en Belgique que dans les pays voisins. Les médicaments antibactériens classiques (par exemple les injections) sont moins utilisés, mais leur utilisation, prémélangés (lorsque les antibiotiques sont mélangés à la nourriture), a par contre augmenté depuis 2007 de plus de 70%.

 

Dix conseils pour un bon usage

  1. Avant tout, ne perdez pas de vue que les antibiotiques ne sont pas efficaces contre les virus, donc notamment contre la grippe ou un simple refroidissement
  2. Ne demandez pas d’antibiotiques au médecin s’il ne vous en prescrit pas. 
  3. S’il vous en prescrit, demandez si c’est vraiment nécessaire. 
  4. Si des antibiotiques sont nécessaires, respectez scrupuleusement la posologie et la durée du traitement. 
  5. Prenez-les à heures régulières, sans sauter de dose. 
  6. Continuez le traitement jusqu’au bout, même si les symptômes ont disparu. 
  7. N’utilisez pas d’antibiotiques qui traînent dans la pharmacie familiale ou qui ont été prescrits pour quelqu’un d’autre. 
  8. Informez le médecin de tout effet secondaire éventuel. 
  9. Respectez les règles d’hygiène dans la cuisine, pour prévenir les infections. Lavez-vous aussi les mains après être allé aux toilettes et après avoir changé Bébé. 
  10. Evitez l’usage de savons et détergents antibactériens. Ces produits n’éliminent de toute manière pas toutes les bactéries, et toute une série de bactéries sont d’ailleurs bien utiles.

Imprimer Envoyer par e-mail