L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Dossier

Homéopathie et médicaments à base de plantes

14 mai 2019

14 mai 2019
Ne sommes-nous pas en droit d’attendre des médicaments enregistrés et vendus exclusivement en pharmacie que leur efficacité soit démontrée ? Ce n’est hélas pas toujours le cas... Et certainement pas pour les médicaments homéopathiques et les produits traditionnels à base de plantes.

Les différentes classes de médicaments

On distingue trois types de médicaments : les médicaments classiques, les médicaments à base de plantes et les médicaments homéopathiques. Ce qui les différencie ? La nature de leur molécule active.

Médicament classique 

La substance active d’un médicament classique est issue d’un procédé chimique (l’acide acétylsalicylique dans le cas de l’aspirine, p.ex.) ou d’organismes vivants (tels des anticorps antitumoraux fabriqués par des cellules).

Comment les reconnaître ? Par leur numéro d’autorisation de mise sur le marché sous la forme "BExxxx".

Médicament à base de plantes

Le principe actif d’un produit à base de plantes est issu de plantes, d’extraits de plantes ou de composés végétaux. Une distinction s’impose entre médicament "ordinaire" ou "traditionnel" à base de plantes en fonction des exigences auxquelles ces produits doivent répondre pour pouvoir être mis sur le marché.

Comment les reconnaître ?  Les médicaments "classiques" à base de plantes possèdent également un numéro d’autorisation sous la forme "BExxx". Sur la base de ce numéro, il n’est donc pas possible de faire la différence entre un médicament classique et un médicament à base de plantes. Dans la notice, le nom de la plante doit être mentionnée comme principe actif.

Les médicaments "traditionnels" à base de plantes ont un numéro d’enregistrement sous la forme "BE-TUxxx" et leur notice doit mentionner "médicament traditionnel à base de plantes".

Médicament homéopathique

Homéopathie et phytothérapie ne sont pas synonymes. Pas du tout. La matière première d’un traitement homéopathique peut être d’origine végétale (de la camomille, par exemple), mais aussi d’origine animale (du venin de serpent), minérale (du phosphore) ou encore chimique (un extrait de pétrole brut). En outre, cette matière première subit de nombreuses dilutions et dynamisations successives, de telle sorte qu’au final, la plupart du temps, il ne reste quasi plus de substance active dans le médicament homéopathique.

Dilutions homéopathiques 

Il existe deux sortes de médicaments homéopathiques, avec ou sans indication thérapeutique (indication de l'affection contre laquelle le produit peut être utilisé). A leurs côtés, on trouve également des produits homéopathiques non-officiellement autorisés ou enregistrés comme médicaments.

  • Les produits homéopathiques sans indication thérapeutique

    Ces produits peuvent être administrés dans un grand nombre de maladies. C’est le profil du patient et non l’affection en elle-même qui détermine le choix du remède homéopathique. Comment les reconnaître ? Sur l’emballage : "médicament homéopathique sans indication thérapeutique spécifique". Pas de nom de marque, ni de notice. On les reconnaît par leur nom de principe actif et leur taux de dilution (p.ex. : belladonna 9CH). Le numéro d’enregistrement apparaît comme ceci : "HO-BE-CHxxxx" ou "HO-BE-UHxxxx".
    Attention ! Des produits homéopathiques sans indication thérapeutique peuvent utiliser le terme « médicament » parce qu’ils sont enregistrés à l’inventaire des produits homéopathiques (notifiés) et satisfont à des critères de qualité précis. Ils ne sont pourtant pas enregistrés officiellement, ni autorisés comme médicament. Les autorités de santé n’ont pas encore déterminé si ces produits répondent aux exigences actuelles de mise sur le marché. Ils ne sont donc pas repris dans notre banque de données des médicaments. Comment les reconnaître ? Le numéro de notification apparaît sous la forme : "xxxCHxxxFxxx" ou "xxxxUHxxxxFxxx". L’absence des lettres « HO-BE » constitue donc la preuve que ce produit n’est pas officiellement enregistré comme médicament homéopathique. 
  • Les produits homéopathiques avec indication thérapeutique

    Ces produits combinent souvent différentes matières premières. Ils portent un nom de marque et disposent d’une notice, tout comme un médicament classique. Comment les reconnaître ? Numéro d’autorisation sous la forme : "HO-BExxxx" et notice : "médicament homéopathique".
    Attention ! Des produits homéopathiques avec indication thérapeutique peuvent utiliser le terme « médicament » quand ils sont repris à l’inventaire des produits homéopathiques et qu’ils satisfont à des conditions précises de qualité. Ils ne sont toutefois pas officiellement enregistrés ni autorisés comme médicament. . Les autorités de santé n’ont pas encore déterminé si ces produits répondent aux exigences actuelles de mise sur le marché. Ils ne sont donc pas repris dans notre banque de données des médicaments. Comment les reconnaître ? Numéro de notification sous la forme « xxxxCHxxxxFxx » ou « xxxxUHxxxxFxx ». L’absence des lettres « HO-BE » constitue donc la preuve que ce produit n’est pas officiellement enregistré comme médicament homéopathique.