L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Pfizer dispose-t-elle du vaccin miracle espéré?

16 novembre 2020
vaccin corona

Pfizer a publié il y a quelques jours des chiffres encourageants. Leur vaccin contre le corona serait efficace à 90%. Aucun effet secondaire sérieux n’a jusqu’ici été constaté. Pourtant, une certaine prudence est de mise. Des zones d’ombre planent encore sur de nombreux aspects.

Si ces chiffres sont particulièrement encourageants, force nous est tout d’abord de souligner qu’il ne s’agit que d’une analyse intermédiaire. L’analyse complète ne sera finalisée qu’une fois que 164 personnes auront été contaminées et malades sur quelque 44 000 participants; jusqu’ici, on en compte seulement 94. Il est donc important dans un premier temps de collecter davantage de données avant de tirer des conclusions, même s’il s’agit d’un point de départ très intéressant. N’oubliez pas que ces chiffres ont été rendus publics au travers d’un communiqué de presse. Ce n’est que lorsque la firme aura publié l’intégralité de ses données que leur portée exacte pourra être évaluée par des experts indépendants. 

Vous trouverez la réponse à toutes vos questions sur les vaccins contre le corona dans notre dossier complet.

Vers le dossier vaccin contre le corona

Mesuré pour des symptômes légers

S’il s’avère au final que le vaccin de BioNTech/Pfizer a réellement une efficacité de 90%, il dépasserait largement toutes les attentes. La plupart des firmes parlent en effet d’un vaccin efficace contre le corona lorsqu’il protège 60% des personnes vaccinées. Les 90% dont il est question sont principalement mesurés pour les symptômes légers.

Concrètement, cela signifie que leur vaccin est parvenu à éviter des symptômes légers chez 9 testeurs du vaccin sur 10. Toutefois, nous en attendons naturellement davantage d’un vaccin contre le corona. Quel sera l’impact exact du vaccin sur la prévention des symptômes plus sévères ou la contamination? La question reste ouverte. Et nous n'aurons probablement pas cette information avant que le vaccin ne soit sur le marché depuis un certain temps. Un vaccin qui nous protège uniquement contre les symptômes légers et pas contre une contamination peut toutefois entraver considérablement l’endiguement de la pandémie. En effet, la population comptera alors davantage de porteurs asymptomatiques.

Pas de données fiables pour les plus fragiles

Les 90% ne disent malheureusement rien non plus au sujet de l’efficacité sur les personnes âgées. Les vaccins s’avèrent en effet souvent moins efficaces dans ce groupe d’âge en raison de la faiblesse de leur système immunitaire. La firme a certes inclus un pourcentage important de plus de 55 ans, mais il convient toutefois d’attendre la solidité des conclusions que nous pourrons en tirer une fois le vaccin sur le marché. Cette incertitude éventuelle vaut encore plus pour les personnes souffrant d’affections données comme le diabète ou l’obésité. Les connaissances en la matière sont cruciales. Ce sont en effet ces personnes qui courent le plus grand risque et qui figureront parmi les premiers groupes à être vaccinés.

La durée de la protection n’est pas encore connue

Pour l'instant, la durée de l'immunité après la vaccination reste un mystère. La firme ne dispose de données que sur quelques mois seulement. La durée de cette immunité est un point d’attention important. Pour le SARS-CoV-2, il est déjà clair qu'une réinfection peut se produire, plusieurs cas ont en effet été signalés, mais on ne sait pas encore exactement endéans quel délai elle peut apparaitre. Les vaccins peuvent induire un type d'immunité différent de celui que l'organisme se constitue après une infection naturelle. Seul un suivi nous pourra nous éclairer à ce sujet.

Aucun effet secondaire grave constaté

Durant l’étude, aucun effet secondaire grave n’a été constaté. C’est une bonne nouvelle, mais le suivi est encore trop limité dans le temps pour pouvoir se livrer à des affirmations fiables. Quoi qu’il en soit, les rares effets secondaires ne sont mis en lumière qu’une fois un vaccin administré à grande échelle.

Prix élevé

Le vaccin devrait environ coûter 35€ pour deux doses. Par rapport aux autres vaccins contre le corona en cours d’élaboration, c’est très cher. Pfizer ambitionnerait des bénéfices, tandis que différentes autres entreprises sont disposées à ne facturer que le prix de revient, ce qui à nos yeux n’est que normal au vu de la situation exceptionnelle dans laquelle nous nous trouvons. En outre, n’oublions pas que BioNTech et Pfizer ont obtenu d’importants investissements publics pour le développement et la production de ce vaccin, ce qui selon nous devrait déboucher sur des produits abordables.

Pas encore de retour à la situation antérieure

Les chiffres encourageants de ce communiqué de presse ne signifient donc malheureusement pas que la fin de toutes les mesures de précaution soit proche. Les études pour ce vaccin ne sont pas encore terminées et ledit vaccin n’est pas encore approuvé. De plus, pour pouvoir abandonner toutes les autres mesures, un vaccin qui nous protège de l'infection et pas uniquement des symptômes doit être disponible mais aussi produit et distribué en quantités suffisamment grandes pour vacciner un pourcentage élevé de la population.

A court terme, Pfizer ne sera, quoi qu’il en soit, pas en mesure de répondre à la demande considérable. Son vaccin sera-t-il à même de nous protéger contre l’infection? Cela reste à voir. En outre, ce vaccin pose encore plusieurs problèmes pratiques en termes de distribution et de vaccination. En effet, le vaccin doit être conservé à environ -70°C et chaque patient aura besoin de deux doses, ce qui doublera le nombre de vaccins nécessaires.

Entre-temps, la Commission européenne a signé un contrat avec Pfizer/BioNTech. Comme les autres Etats membres européens, notre pays dispose désormais de quelques jours pour décider si nous voulons nous aussi souscrire à l'achat de ce vaccin.