L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Dossier

Vaccins contre le corona

13 novembre 2020

Plusieurs candidats-vaccins ont actuellement atteint la phase finale de la recherche. Et ce, moins d'un an après le premier cas signalé à Wuhan. Mais la prudence reste de mise. Car cette rapidité inouïe ne doit pas être synonyme de compromission au niveau de la sécurité et de l'efficacité des vaccins. Reste aussi la question de savoir combien ces vaccins coûteront à notre société.

Introduction

Après le coronavirus lui-même, la recherche d'un vaccin contre ce virus persistant est l'un des sujets les plus discutés ces derniers mois. Nous sommes nombreux à attendre avec impatience l’arrivée d'un tel vaccin dans l'espoir qu'il puisse mettre un terme à la mortalité, à la pression sur nos soins de santé et aux mesures strictes qui prennent la vie sociale et économique en otage. 

Pas de retour immédiat à notre ancienne vie

Malheureusement, celui-ci n’est pas pour tout de suite. Même en prenant en compte le meilleur scénario, c'est-à-dire qu'un vaccin contre le corona est disponible en mars, comme l'a annoncé l'ancienne Ministre de la santé Maggie De Block, nous ne pourrons abandonner toutes les mesures de précaution du jour au lendemain. 

D'abord et avant tout parce qu'il n'y aura pas assez de vaccins disponibles en phase initiale pour répondre à la demande mondiale. Selon les chiffres de l'agence des médicaments, notre pays devra se contenter de 1,5 million de vaccins dans cette première phase de vaccination. Sachant que plusieurs candidats-vaccins nécessitent l’administration de deux doses, il sera donc possible de vacciner dans un premier temps un maximum de 750.000 citoyens. 

De plus, les études pour tous les candidats-vaccins sont toujours en cours actuellement. Nous ne savons donc pas encore dans quelle mesure un vaccin nous protégera, et contre quoi exactement. Une fois vaccinés, ne pourrons-nous plus être contaminés par le corona ? Ou le vaccin nous évitera-t-il de devoir être hospitalisés ? Ce sont autant de questions qui seront toujours sans réponse au moment de la commercialisation. Un suivi ultérieur sera donc nécessaire. Ce n'est que lorsque nous aurons un vaccin nous protégeant à 80% contre l'infection et que 75% de la population seront vaccinés que nous pourrons revenir à la situation normale. 

Dans ce dossier, nous essayons de répondre autant que possible à un certain nombre de questions brûlantes concernant les vaccins contre le corona.