Pourquoi utilisons-nous des cookies? Nous utilisons des cookies propres et des cookies tiers pour améliorer la qualité de la navigation, personnaliser les contenus, développer des statistiques, diffuser des annonces adaptées à vos préférences et faciliter votre interaction avec vos réseaux sociaux. Pour ce faire, nous traitons des données personnelles telles que, par exemple, vos données de navigation. Si vous continuez à naviguer sur notre site, vous acceptez nos cookies. Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur notre politique de cookies ou annuler tous ou partie des cookies, cliquez ici

Mobilité

#Dieselgate : Problèmes pour 45 % des voitures après mise à jour du logiciel truqué

19 janv. 2018

#Dieselgate #NeverAgain #Demandjustice

Test Achats et ses organisations sœurs en Espagne, Italie et Portugal ont mené une enquête à grande échelle auprès de 10.600 propriétaires. Il en ressort que plus de 4 conducteurs sur 10 sur ceux ayant effectué la mise à jour du logiciel font état d’un impact négatif sur leur véhicule. Une augmentation de la consommation de carburant, une perte de puissance ou même des problèmes mécaniques sont quelques-unes des plaintes souvent entendues. En Belgique, bien que 23 % des garagistes aient reconnu que le problème était lié à la mise à jour du logiciel, 78 % des propriétaires ont dû payer pour les réparations pour un montant moyen de 859 euros ! Non seulement le constructeur automobile refuse de verser une compensation, mais il ne semble même pas capable de réparer ses errements ! 

Plaintes après la mise à jour

Suite à l’éclatement du scandale Dieselgate en 2015, VW a proposé une mise à jour du logiciel truqué pour les voitures qui en étaient équipées. Selon l’enquête de Test Achats et ses organisations sœurs, 67 % des propriétaires de voitures du groupe VW en Belgique ont effectué cette mise à jour. Plus de quatre propriétaires sur dix (45 %) ont remarqué par la suite un impact négatif sur leur véhicule. Etonnant, quand on sait que D’Ieteren prétend n’avoir reçu de retour négatif après update que dans 1 % des cas. La plainte la plus fréquente est l’augmentation de la consommation de carburant. Quelques 55 % des conducteurs ayant remarqué un changement après la mise à jour ont signalé une consommation plus élevée. L’Audi A4 semble la plus touchée : 70 % des A4 parmi lesquelles des changements ont été constatés consomment plus qu’avant. La deuxième plainte la plus souvent signalée est la perte de puissance. Dans ce cas-ci, Seat est le plus mauvais élève ; parmi les conducteurs d’une Seat, pas moins de 72 % se plaignent d’une perte de puissance du moteur après la mise à jour du logiciel. Par ailleurs, plus de la moitié des voitures Volkswagen Golf et les deux tiers des Polo présenteraient moins de vigueur sous le capot. D’autres plaintes concernent des problèmes mécaniques ou l’ordinateur de bord. La plupart des problèmes sont détectés endéans le mois de la mise à jour.

 

La vanne EGR à la casse

Bien que 45 % des conducteurs remarquent un impact négatif sur leur voiture après la mise à jour,  « seuls » 13 % des véhicules sont déjà retournés au garage pour une réparation. 10 % estiment nécessaire de devoir y retourner. Parmi ceux-qui sont déjà retournés au garage, le problème le plus récurrent (1 sur 3) est la vanne EGR, qui régule l’émission de dioxyde d’azote. Dans d’autres cas, l’injection de carburant ou le filtre à particules est ajusté. Parmi les voitures ayant subi une mise à jour du logiciel, ce sont principalement les Volkswagen Jetta (27 %), les Seat Ibiza (21 %) et les Volkswagen CC (21 %) qui sont revenues en réparation.  Le problème touche également 18% des propriétaires sondés d’une Golf et 16% des propriétaires d’une Audi A3.

En Belgique, une fois la réparation effectuée par les garagistes, 23 % d’entre eux ont reconnu que le problème était lié à la mise à jour du logiciel. Il n’en reste pas moins que 78 % des propriétaires ont dû payer, en tout ou en partie, pour la réparation.  Le coût moyen de cette réparation était de pas moins de 859 euros ! 

Ensemble en justice dans l’espoir d’une compensation

Outre la mise à jour du véhicule visiblement insuffisante, Test Achats exige que le groupe VW indemnise les milliers de propriétaires belges trompés pendant des années. Aux Etats-Unis, VW a bien versé 15 milliards de dollars à ses clients alors que rien n’est prévu pour le consommateur européen. C’est pourquoi l’organisation a  lancé, en 2016, une action en réparation collective contre le groupe VW et D’Ieteren. En décembre de l’année dernière, le juge a conclu que celle-ci était recevable et que l’organisation pouvait représenter tous les consommateurs lésés via le « principe d’opt-out ». Si le constructeur automobile et son importateur belge ne font pas appel, commencera alors une phase de négociation entre les deux parties. Test Achats conseille aux propriétaires lésés de s’inscrire sur www.testachats.be/dieselgate afin d’être régulièrement informés de l’avancement du procès.