Dossier

Protéger votre enfant face aux dangers du net

16 août 2017
filtres parentaux

Internet présente des problèmes spécifiques pour les enfants. La responsabilité des parents est capitale : encadrer l’utilisation, sensibiliser aux risques, préserver des contenus inappropriés et des contacts indésirables. Les solutions techniques peuvent être efficaces mais doivent aller de pair avec une bonne communication.

Nos conseils prévention

Responsabilité parentale
  • Encadrez votre enfant. L’éducation par le dialogue et le conseil est essentielle. Demandez-lui par exemple de vous expliquer ce qu’il fait sur internet ; pouvoir vous montrer ce dont il est capable pourrait engendrer un sentiment de fierté chez l’enfant. Montrez-lui où trouver les sites et contenus les plus appropriés à son développement et à son amusement. Expliquez-lui que tout texte, photo ou vidéo publié un jour sur internet devient public et peut être téléchargé et enregistré par d’autres.
  • Soyez un bon exemple. Ne pratiquez pas ce que vous déconseillez à votre enfant. C’est, le cas échéant, le meilleur moyen pour qu’il ne tienne pas compte de votre avis.
  • Recourez à des outils de contrôle parental. Plusieurs fonctionnalités s’offrent à vous : restreindre la navigation à des sites prédéterminés ; bloquer les sites inappropriés (contenus adultes, jeux en ligne, etc.) ; activer une alerte ; fixer des plages horaires durant lesquelles l’enfant peut surfer. Tout ceci vaut pour les jeunes enfants. Si vous décidez de ne pas utiliser un tel outil, assurez-vous que votre enfant mesure bien les risques associés à internet et qu’il a la maturité suffisante pour y faire face. Placez éventuellement l’ordinateur dans une pièce commune, avec l’écran visible, plutôt qu’un PC dans la chambre de l’enfant. Et le smartphone? Il vaut mieux que celui-ci ne l’accompagne pas au lit.
    Nous vous aidons à configurer votre outil de contrôle parental à la page suivante

 

Réseaux sociaux
  • Age de l’inscription. Respectez l’âge minimum autorisé pour l’inscription sur un site. Sur Facebook par exemple, l’âge minimum est de 13 ans. Sachez qu'il existe des alternatives comme www.habouki.com/fr.
  • Mots de passe. Apprenez à votre enfant à choisir des identifiants et des mots de passe compliqués, comportant des chiffres, des lettres en minuscules et en majuscules, des caractères spéciaux, à les garder strictement confidentiels, à en changer régulièrement et à ne pas utiliser le même mot de passe pour tous les sites.
  • Vrais amis. Assurez-vous que les personnes qui demandent à faire partie de ses amis sur le réseau social sont bien les personnes qu’elles prétendent être.
  • Limite d’amis. Veillez à limiter le nombre de ses amis à une liste restreinte d’interlocuteurs bien identifiés, comme les membres de la famille ou des camarades de classe.
  • Discrétion. Veillez à ce qu’il affiche le moins possible d’informations personnelles sur son profil, telles que la ville actuelle, le sexe, la date de naissance, l’adresse mail, le numéro de gsm, le nom de l’école, des photos dans des positions suggestives ou la révélation de sentiments ou d’envies intimes. Mieux vaut ne pas non plus donner ses coordonnées lors d’un chat/jeu en ligne…
  • Sélectionner. Avec votre aide, l’enfant doit pouvoir choisir qui a le droit de voir ses publications et données personnelles. Il peut également autoriser certains utilisateurs à poster ou non des commentaires.
  • Confidentialité. Configurez convenablement les paramètres de confidentialité pour la protection de sa vie privée.
  • Posts compromettantes. L’enfant ne doit pas publier d’images, de vidéos ou de commentaires qui pourraient être un jour compromettants pour lui ou pour un autre.
  • Appels à l’aide. Si l’enfant est victime de demandes d’inconnus, de cyberharcèlement ou s’il a des doutes, il faut lui apprendre à demander votre aide.
  • Pratiques illégales. Avertissez le site de toute pratique illégale ainsi que les services de police, tout en gardant la trace d’éventuels menaces ou intimidations, usurpation d’identité, non-respect du droit à l’image ou encore diffamation. Pour cela, effectuez une capture d’écran avant d’effacer les données ou les commentaires.
  • Sens critique. Apprenez-lui à développer son sens critique et à ne pas croire tout ce qu’il lit sur internet.
Autres conseils
  • Antivirus. Mettez à jour les antivirus et pare-feu de l’ordinateur de votre enfant.
  • Cookies. Configurez les moteurs de recherches afin de ne pas accepter les cookies traceurs, qui collectent des données à caractère personnel relatives à l’enfant.
  •  Adblocker. Toutes les pubs ne sont pas adaptées aux enfants. Expliquez à votre enfant qu’il ne doit pas cliquer sur les bannières et boutons de téléchargement. Utilisez adblocker pour interdire la publicité. 
  • Inscriptions. Informez-le sur les mesures et vérifications à opérer avant toute inscription voire tout paiement sur un site.
  • Rendez-vous. Persuadez vos enfants de vous prévenir avant d'accepter un rendez-vous avec quelqu'un qu’il a rencontré sur internet.
  • Signaler. Vous pouvez signaler un problème de pédopornographie sur le site de Child Focus www.stopchildporno.be. N'hésitez pas à vous adresser à la police de votre région et à y déposer une plainte (vous trouverez les coordonnées sur le site www.policelocale.be/zones).