Dossier

Protéger votre enfant face aux dangers du net

16 août 2017
filtres parentaux

16 août 2017
Internet présente des problèmes spécifiques pour les enfants. La responsabilité des parents est capitale : encadrer l’utilisation, sensibiliser aux risques, préserver des contenus inappropriés et des contacts indésirables. Les solutions techniques peuvent être efficaces mais doivent aller de pair avec une bonne communication.

Poser des limites

Bien utilisé, internet permet à l'enfant d'être curieux de tout, de développer une recherche intuitive et multimédia qui lui sera très utile, de communiquer simplement avec ses amis et presque sans frais... Mais sans barrières de sécurité, l'enfant court aussi le risque d'être confronté à des contenus dangereux, à des contacts non désirés, à des dépenses inconsidérées. De plus, son temps libre peut vite être dévoré par l'écran. Que faut-il limiter et comment s'y prendre?

Limiter le contenu internet

Si vous avez de jeunes enfants, vous pouvez essayer des plateformes alternatives disposant d'une offre kids friendly, comme hellokids ou youtitou. Il existe des filtres parentaux automatiques, mais ils bloquent aussi de nombreuses pages non dangereuses, ce qui peut engendrer de la frustration chez votre enfant. En outre, certains sites douteux déjouent le filtre. D’un autre côté, dresser une liste (blanche) de sites autorisés ou une liste (noire) de sites bloqués demande beaucoup de réflexion. De plus, lorsque l'enfant est plus âgé et qu'il doit faire des recherches sur internet pour l’école, les restrictions peuvent être très limitantes. Un filtre ne suffira jamais, il est nécessaire de discuter des sujets difficiles avec vos enfants, de garder un œil sur leur utilisation et de rester à l'écoute de leurs questions.

Limiter le temps d'écran

Si l'enfant passe trop de temps à jouer online, à surfer sur internet ou YouTube, il manquera de temps pour ses devoirs, pour étudier, pour lire et jouer dehors. Il aura plus de mal à se concentrer et aura moins l'occasion de s'ennuyer... et donc de développer sa créativité. L'idéal est d'apprendre à l’enfant à gérer lui-même son temps d'écran. Expliquez-lui que même si jouer online lui donne beaucoup de plaisir, rien ne remplace, pour son développement et sa créativité, le temps qu’il passe seul, avec ses amis ou sa famille.

Si vous choisissez de fixer une limite horaire, ne vous montrez pas inflexible, sous peine de conflits. En pratique, vous rencontrerez de nombreuses situations lors desquelles l'enfant devra briser l'une des règles établies. Par exemple, quand il aura besoin de consulter un devoir via la messagerie WhatsApp en dehors des heures autorisées ou quand il devra faire une recherche scolaire, au-delà de la durée habituelle. Il est donc préférable de ne pas se limiter à un contrôle du temps d'utilisation via le routeur, par exemple. C'est très inconfortable en cas d'exception. Vous pourriez aussi envisager de confisquer l'ordinateur, smartphone ou tablette pendant la nuit et les heures de devoir. Cette technique a le mérite d'être simple et efficace... Mais elle est très frustrante pour les enfants.

Limiter les dépenses

L'enfant peut vite être amené à dépenser au-delà du raisonnable, sans même s'en apercevoir. En téléchargeant un film sur son smartphone via sa 3G avec un forfait limité, en effectuant des achats intégrés en jouant à un jeu ou en achetant des applications, par exemple... Il vaut donc mieux lui fixer une limite indépassable à l'aide d'un forfait précis, de demandes d'autorisations avant téléchargement, etc.

Les enfants plus jeunes utilisent essentiellement internet à la maison, via le wifi. S'ils ont un smartphone, ils n’ont besoin d’appeler de l’extérieur qu'en cas d’urgence ou de situation exceptionnelle. Une carte prépayée bon marché suffit donc souvent. Attention, car les données mobiles et les appels vers d’autres réseaux ou pays sont alors plus coûteux qu’avec d’autres formules. Vous pouvez facilement désactiver les données mobiles, mais il y a de fortes chances que votre enfant apprenne très vite comment les réactiver... Sans avoir conscience de ce que ça peut (vous) coûter! Pour limiter efficacement l'accès au réseau de données, il vaut donc mieux créer un faux nom de point d’accès de réseau (APN). Ainsi, la transmission de données prépayées sera empêchée. À moins que votre enfant réinitialise l'appareil.

Si l'enfant est plus âgé, vous pouvez opter pour un forfait (postpaid). En cas d’abonnement avec données limitées, mieux vaut empêcher l'accès au réseau mobile, car ce trafic est coûteux et si une vidéo ou des données sont téléchargées, la limite mensuelle peut-être atteinte en quelques heures. Il est important de fixer un budget au jeune pour qu'il puisse télécharger des applications ou de la musique. Évitez évidemment de lui donner accès à une carte de crédit ou à vos détails financiers.

Limiter les réseaux sociaux et protéger les données privées

Le plus difficile à gérer, ce sont sans doute les applications de réseaux sociaux et la protection des données privées. En général, les services comme Facebook et YouTube interdisent l’accès aux moins de 13 ans, mais il suffit souvent de mentir sur son âge pour contourner l'interdiction. De plus, les paramètres de respect de la vie privée et de restrictions des applications sont parfois assez complets, mais difficiles à comprendre pour un jeune. Il vaut donc mieux l'accompagner lors de la création de son compte. S'il est trop jeune, mais insiste pour en créer un, dites-lui ce que vous en pensez. Mais demandez-vous s'il ne vaut pas mieux qu'il ait un compte trop tôt, mais bien paramétré grâce à votre aide et vos conseils, plutôt qu'un compte créé en cachette.

Enfin, discutez avec lui de ce qu’il est approprié et sûr de poster ou partager sur internet. Expliquez-lui que tout ce qu'il poste, statut ou commentaire, est susceptible d’être visible par tous et pour toujours (par une capture d'écran, par exemple). Et ce même sur les applications comme Snapchat, dont le contenu n'est visible que pour un temps limité. Dites-lui qu’il ne doit jamais envoyer de photo intime, par exemple. Expliquez-lui qu’être online ne signifie pas être anonyme ou protégé, et qu’il ne doit jamais écrire quelque chose qu’il ne dirait pas face à face.

L'importance d'une éducation aux nouveaux médias

Il est essentiel d'expliquer la raison des limites d'utilisation d'internet à votre enfant. Tout en gardant un œil sur son utilisation, laissez-le progressivement la gérer pour qu'il apprenne à devenir autonome. De plus, lorsque l’enfant grandit, il peut se mettre lui-même en quête de contenus inadaptés. Un contrôle parental ne suffit donc plus, car il parviendra quasi toujours à le contourner, à l’aide d’une recherche sur internet ou d’un ami plus averti... À moins qu’il ne consulte simplement l’appareil d’un copain! L’éducation est donc primordiale.

Apprenez-lui aussi à vivre avec ce qu’il découvrira sur internet. Invitez-le à ne pas croire tout ce qu’il voit et à décrypter ses émotions face à certaines images. Il faut qu’il sache qu’il peut toujours discuter avec vous de ce qu’il verra sur internet.
Selon son âge, vous discuterez aussi avec lui du téléchargement illégal, du plagiat, de la pornographie et du harcèlement.