Communiqué

La crise énergétique met le couteau sous la gorge des consommateurs, mais aussi des fournisseurs d’énergie

21 décembre 2021

Les augmentations de prix spectaculaires du gaz et de l'électricité cet automne continuent de mettre les fournisseurs d’énergie en difficulté. Après la faillite du Vlaamse Energieleverancier, c’est le fournisseur Watz qui a demandé la protection contre ses créanciers. Mais avec des prix qui atteignent plus de 1 300 euros pour une consommation moyenne d'électricité et près de 3 000 euros pour une consommation moyenne de gaz par an, Test Achats craint surtout que la pauvreté énergétique ne touche de nombreux ménages. Aujourd'hui, l'organisation, soutenue par une pétition de plus de 33 400 signatures, a plaidé en Commission de l’énergie au Parlement fédéral pour une véritable réforme fiscale sur l'énergie.

Pour les personnes qui doivent ou souhaitent changer de fournisseur ou qui ont des questions sur l'énergie, Test Achats a ouvert le numéro gratuit 0800 504 50.

 

Effet domino

Après la faille d’Energy2Business en septembre, et celle de Vlaamse Energieleverancier au début du mois, c’est mainteant au tour de Watz, un petit fournisseur d'énergie d'Anvers de demander la protection de ses créanciers. L'augmentation considérable des prix de l'énergie rend très vulnérables les petits acteurs qui ne disposent pas de leur propre production et sont contraints d'acheter de l'électricité et du gaz sur les marchés, explique Test Achats. L'organisation de consommateurs n'exclut pas que d'autres acteurs du marché de l'énergie suivent dans les mois à venir. C'est pourquoi elle demande aux régulateurs, qui ont la mission légale de contrôler la situation financière des fournisseurs, d'imposer un coussin financier financiers plus strict. En cas de faillite, il est en effet très difficile pour les consommateurs de récupérer leurs éventuels créances, semble-t-il.

 

4400 eur par an pour un besoin de base

Entre-temps, la crainte d'un hiver froid et les manœuvres de la Russie en Ukraine font encore grimper un peu plus les prix du gaz. Les coûts pour ceux qui ont un contrat d'énergie variable, ainsi que pour ceux qui signent un nouveau contrat fixe, grimpent en flèche. Selon les chiffres du régulateur fédéral, la CREG, une famille ayant une consommation annuelle moyenne de 3 500 kWh paie actuellement environ 1 300 euros par an pour l'électricité. Pour le gaz naturel, la situation est encore plus précaire : celui qui souscrit un contrat de gaz naturel en novembre paiera environ 2 800 euros par an. Test Achats parle d'une situation sans précédent. Et il est malheureusement à craindre que la facture de gaz et d'électricité augmente encore, car les prix ne semblent pas vouloir baisser de sitôt. Les personnes bénéficiant d'un tarif énergétique variable risquent de subir une augmentation d'au moins 1 350 euros, a calculé la CREG. Un montant qui pourrait encore augmenter si les prix continuent de grimper au cours des prochains mois d'hiver. Il est à craindre que la pauvreté énergétique touche de nombreuses familles.

 

33 400 signatures

Tout le monde s'accorde à dire que la société doit s'électrifier afin d’atteindre les objectifs climatiques. Or, c'est précisément la facture d'électricité qui contient le plus de taxes et de revedances, la rendant parmi les plus chères d’Europe. "Pour Test Achats, le message est clair : la facture d'électricité des ménages doit devenir plus abordable, transparente et équitable, et doit être réduite au coût des électrons et de leur transport. Les autres coûts  n'y ont pas leur place, et doivent être supprimés de la facture", déclare Julie Frère, porte-parole de Test Achats.  Pour financer la nécessaire transition énergétique, il existe de meilleures alternatives telles que des fonds généraux ou la création d'un fonds climats, financé par une taxe sur le CO2.  L'organisation de consommateurs rappelle que 33 400 personnes ont déjà signé la pétition demandant que la facture d'électricité ne soit plus traitée comme une note d'impôt.

 

Que peut faire le consommateur ?

Vu les hausses de prix exceptionnelles, il ne sera pas possible, si l’on souscrit à un contrat d’énergie maintenant, d’y échapper entièrement. Mais cela n'empêche pas les comparaisons d'être payantes et de permettre des économies importantes. L'association de consommateurs a donc mis au point "The Perfect Fit", qui peut être consulté via www.testachats.be/energyguide, un chatbot qui guide le consommateur vers une formule tarifaire intéressante. Test Achats propose également un numéro gratuit 0800 504 50 pour les personnes ayant des questions sur l'énergie.