L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Les Belges prêts à réduire le gaspillage alimentaire pour de bon

29 septembre 2020

En Belgique, d’importants volumes de nourriture sont gaspillés tout le long de la chaîne alimentaire, ce qui représente près d’1 kg de nourriture par jour et par personne. Pourtant, 80% des consommateurs belges sont préoccupés par le gaspillage alimentaire et se déclarent prêts au changement.

Une enquête internationale sur le gaspillage alimentaire menée entre janvier et février 2020 auprès d’environ 7000 consommateurs en Italie, au Portugal, en Espagne et en Belgique, révèle qu'une large majorité des personnes interrogées sont préoccupées par le gaspillage de nourriture et prennent des mesures pour le réduire dans leur foyer. Ainsi, près de 75% des répondants belges ont déclaré qu'ils s'efforçaient de réduire le gaspillage alimentaire chez eux.

Le confinement, un tremplin

Avant la crise sanitaire du Covid-19, 72% des répondants admettaient jeter au moins un peu de nourriture au sein de leur foyer. Depuis cette crise, on a constaté une nette baisse de cette tendance puisque 65% des répondants n’ont presque pas jeté de nourriture pendant le confinement, et ce, grâce à une meilleure planification des repas et des courses, ainsi que l'augmentation des repas pris à la maison. 

L’industrie alimentaire doit agir

70% des personnes interrogées ont attribué une grande partie de la responsabilité du gaspillage alimentaire à l'industrie et à la distribution alimentaires. Elles estiment que ces dernières devraient mettre en œuvre des solutions pratiques pour contribuer à réduire ce gaspillage telles qu’un meilleur étiquetage, le développement de la vente en vrac, des emballages plus petits ainsi que des portions plus adéquates dans les restaurants.

Par ailleurs, plus de la moitié des répondants souhaiteraient accéder à plus d’outils numériques (apps et sites web) pour réduire ce gaspillage alimentaire et acheter de la nourriture à prix réduit.

Au resto aussi

Les répondants sont toutefois partagés à l’idée de ramener de la nourriture du restaurant à la maison. 30% des Belges interrogés ne demandent jamais de restes à emporter pour des raisons telles que l’inconvénient généré par le fait de devoir transporter ce contenant ou l’embarras que cela leur cause de le demander. Pourtant, depuis le développement du resto-O-pack dans plusieurs grandes villes belges, cela ne devrait plus représenter une gêne, mais un réflexe.

Retrouvez plus d’informations dans notre dossier sur les moyens de limiter le gaspillage alimentaire.

VERS NOTRE DOSSIER