L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Dossier

Syndrome du canal carpien : reconnaissance de la maladie professionnelle

21 mars 2018
syndrome-du-canal-carpien

21 mars 2018
En Belgique, le syndrome du canal carpien est la deuxième cause de demandes au Fond des Maladies Professionnelles. Cette affection est-elle pour autant reconnue par la sécurité sociale? Peut-on obtenir une indemnisation et à quelles conditions? Focus sur un sujet médico-financier plutôt controversé!

reconnaissance de la maladie professionnelle

Si vous êtes atteint du syndrome du canal carpien, vous vous êtes certainement demandé si cette maladie était reconnue comme maladie professionnelle et, éventuellement, si vous aviez droit à des indemnités. Dans la pratique administrative, les choses ne sont pas aussi simples. Test-Santé tente de vous éclairer à ce sujet dans son dossier. 
 
Étant donné que certaines activités peuvent entraîner plus rapidement que d'autres un syndrome du canal carpien, cette affection est dans certains cas reconnue comme une maladie professionnelle. Pour cela il faut être exposé pendant une période suffisamment longue à un risque professionnel : torsions ou hyperflexions répétées du poignet, pression directe au niveau de la paume de la main, vibrations mécaniques au niveau des membres supérieures...

Le syndrome se rencontre donc plus fréquemment dans certains métiers : femme de ménage, ouvrier du bâtiment, ouvrier sur chaîne de montage, caissière, coiffeur, secrétaire, informaticien, boucher désosseur, chauffeur de bus, carrossier, etc. Le travail sur un clavier d'ordinateur n'est par contre pas considéré comme un facteur de risque. 

Il n'y a cependant pas de métier qui « garantisse » une reconnaissance automatique en tant que maladie professionnelle. Une demande doit être introduite auprès du Fonds des maladies professionnelles, qui évalue au cas par cas. La procédure à suivre est expliquée sur le site web du Fonds des Maladies Professionnelles. Une évaluation positive donne lieu à un remboursement des frais médicaux et à une indemnité d'incapacité de travail, en général temporaire.