Pourquoi utilisons-nous des cookies? Nous utilisons des cookies propres et des cookies tiers pour améliorer la qualité de la navigation, personnaliser les contenus, développer des statistiques, diffuser des annonces adaptées à vos préférences et faciliter votre interaction avec vos réseaux sociaux. Pour ce faire, nous traitons des données personnelles telles que, par exemple, vos données de navigation. Si vous continuez à naviguer sur notre site, vous acceptez nos cookies. Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur notre politique de cookies ou annuler tous ou partie des cookies, cliquez ici

Sécurité alimentaire

Les teneurs en acrylamide doivent être revues à la baisse

25 févr. 2019

La teneur en acrylamide – une substance soupçonnée d’être cancérigène -  de la majeure partie des produits alimentaires sur le marché belge est conforme aux normes européennes. C’est ce qui ressort d’une enquête menée par Test Achats qui a analysé la teneur en acrylamide de 80 produits.  L’organisation met néanmoins en cause le côté laxiste et non contraignant des normes actuelles. Elle plaide pour l’adoption de limites légales contraignantes, plus ambitieuses et applicables à davantage de catégories de produits afin d’inciter les producteurs à limiter au maximum les teneurs en acrylamide.

https://www.test-achats.be/acrylamide

L’acrylamide, une substance dangereuse

La présence de l’acrylamide dans l’alimentation n’est connue que depuis une quinzaine d’années. Cette substance naît naturellement d’une réaction chimique au sein de certains aliments riches en amidon et en asparagine (un acide aminé) lors d’une cuisson à haute température (supérieure à 120° C)  et dans un milieu pauvre en eau (au gril, au four, rôtis ou frits). L’Organisation Mondiale de la Santé, suivie par l’EFSA, considère cette substance comme probablement cancérigène pour l’homme. La majorité des scientifiques estime qu’il est actuellement impossible d’établir une dose de sécurité en deçà de laquelle le risque de cancer n’est pas augmenté. C’est la raison pour laquelle la teneur en acrylamide doit être réduite au plus faible niveau possible.

80 produits analysés

En avril 2018, un nouveau règlement européen est entré en vigueur. Celui-ci introduit des valeurs de référence par catégorie d’aliments (chips de pommes de terre, frites, biscuits et gaufres, …). Test Achats a fait l’exercice de mesurer la teneur en acrylamide de 80 produits alimentaires. Les résultats sont positifs puisque seuls quatre produits dépassaient les valeurs de référence fixées par l’Europe. Il s’agit de deux sortes de chips :  “Cora chips Paysannes” et “”Trafo Hand cooked chips” et deux types de biscuits : “Delhaize Nic Nac” et “Eco biscuits Smic Smac”.

Recette adaptée

Il est parfaitement possible d’adapter le processus de production et donc de diminuer la teneur en acrylamide ; l’exemple des biscuits « Smic-Smac » d’Eco Biscuit en est la preuve. Après avoir été informé des résultats du test par Test Achats, Eco biscuits a décidé de modifier sa recette et la nouvelle formule proposée affiche une teneur en acrylamide 8 fois moins élevée que la précédente.

Des normes contraignantes plus ambitieuses

Il ressort de cette enquête que les valeurs actuelles de référence sont trop souples au bénéfice des producteurs. Elles ne sont par ailleurs pas contraignantes et il n’y a donc pas d’application de sanction directe si elles ne sont pas respectées. Test Achats plaide donc pour l’adoption de limites légales contraignantes qui motiveraient davantage les producteurs à limiter les teneurs en acrylamide et donc à améliorer leurs produits. Enfin, Test Achats estime que des valeurs de référence devraient également être prévues pour certaines catégories de produits qui n’en ont pas, tels que les chips de légumes qui donnent aux consommateurs l’image d’une alternative saine aux chips de pommes de terre alors que leur quantité moyenne d’acrylamide est supérieure à celle trouvée dans les chips de pommes de terre.