Réponse d’expert

Que faire si vous ne pouvez pas payer vos factures ?

22 février 2022
homme calculant ses factures

Le contexte économique actuel ne facilite pas vos fins de mois ? Dettes, loyer en retard, hausse de vos factures d’énergie et de télécommunication, frais de santé qui s'envolent... Nos experts vous livrent leurs conseils pratiques afin de vous aider. 

Avec l'inflation et les hausses de prix actuelles, le budget des ménages est sous pression. Notre experte France Kowalsky vous donne quelques astuces pour éviter de vous retrouver dans une situation critique et avance quelques solutions pour vous aider, le cas échéant, à y faire face. 

Glass.Mapper.Sc.Fields.Image
France Kowalsky
Experte juridique
Pour un budget bien maîtrisé, le mieux reste de calculer le total des dépenses fixes annuelles et de les diviser.

Mensualisez vos dépenses périodiques 

Parce que personne n’est à l’abri d’un imprévu, essayez dans un premier temps de rassembler les postes de dépenses prévisibles, que vous aurez à payer à un moment de l’année. Selon leur périodicité, ramenez-les à une base mensuelle (par exemple, une prime d’assurance annuelle sera divisée par 12 et une dépense à échéance trimestrielle par 3). Additionnez les montants obtenus. Cela vous permettra d’avoir une vue précise de ce que vous devez mettre de côté pour ne pas être amené à vous restreindre lorsque vous devrez payer, par exemple, votre assurance. 

Pour plus de sécurité, vous pouvez prévoir un ordre permanent qui enverra chaque mois ce montant total vers un compte épargne. Lorsqu’arriveront les factures pour ces dépenses périodiques, les fonds seront à votre disposition sur le compte épargne. “Prenez le temps de faire le total des dépenses périodiques telles que votre assurance, certaines taxes, votre facture d’eau, votre budget vacances, la rentrée des classes ou encore les cadeaux de Noël. En plus des dépenses certaines et prévisibles, vous aurez également une épargne de précaution et de confort.”, détaille notre experte France Kowalsky.  

Trouvez le bon compte épargne pour vous

Faites une proposition, que vous serez capable de tenir 

Si malgré tout, vous avez contracté des dettes, la première chose que conseille notre experte est d’appeler votre créancier afin de trouver un arrangement. “La balle sera ensuite dans le camp des fournisseurs” explique France Kowalsky. “Veillez donc à proposer quelque chose de réaliste et négociez. Cependant, gardez à l’esprit qu’hormis certains cas précis, le créancier n’est pas tenu d’accepter”. 

Tournez-vous vers un service de médiation de dette

Dans le cas où vous n’arriveriez plus à gérer votre dette, sachez que vous pouvez bénéficier d’une aide extérieure : “elle pourra soit vous conseiller, soit négocier à votre place avec les différents créanciers.”, précise notre experte. 

Même si vous n’avez qu’une seule dette, vous pouvez vous tourner vers un service de médiation de dettes. “Contactez le CPAS de votre commune afin qu’il vous renseigne sur les services de médiation de dettes le plus proche”. En effet, lorsque vous êtes débiteur, selon les cas et les procédures mises en place par les personnes à qui vous devez de l’argent, les conséquences seront différentes. Le service de médiation permettra ainsi de faire l’intermédiaire entre vous-même et le créancier, un huissier ou un bureau de recouvrement. 

Faites attention aux intérêts de retard

Il y a de fortes chances que la facture présentée par l’huissier ou le bureau de recouvrement soit sensiblement plus lourde que la dette de départ. En effet, une série de frais viennent généralement s’y ajouter, sous forme d’intérêts de retard ou de frais de rappel par exemple. Ou en vertu de ce que l’on appelle une clause pénale : le créancier détermine un montant forfaitaire pour l’indemniser du préjudice que lui cause le non-paiement de la dette. Encore faut-il que cette clause ait figuré clairement dans les conditions générales du créancier.

Quoi qu’il en soit, les bureaux et les huissiers de justice ne peuvent vous réclamer que les frais qui sont prévus dans les conditions générales de votre créancier. Mais il arrive qu’ils réclament des montants absolument excessifs.

Des questions ? 

Si vous avez des questions, contactez nos experts du Service Conseil. Vous pouvez les appeler au 02 542 33 33 du lundi au vendredi de 9 à 12h30 et de 13 à 17h (16h le vendredi).

APPELER LE 02 542 33 33


Imprimer Envoyer par e-mail