Dossier

Hi-Fi et home cinéma : Faites les bons choix

07 mars 2014
hifi et home cinéma

07 mars 2014

Une chaîne hi-fi de qualité peut vous garantir de longues heures de plaisir d’écoute. Chaîne stéréo classique ou home cinéma, à éléments séparés ou non, le choix est très vaste. Pour profiter au mieux de vos diverses sources sonores, suivez nos conseils.

Les enceintes acoustiques

Les enceintes acoustiques constituent une partie essentielle de tout système de reproduction sonore. Il en existe de différents types, et elles affichent des caractéristiques techniques dont vous devrez tenir compte au moment du choix.

Un exemple : la gamme de fréquences (ou spectre) qu’une enceinte est capable de reproduire. Les nouveau-nés peuvent entendre les sons dont la fréquence se situe entre 20 Hz et 20 kHz. Pour un adulte d’âge moyen, la limite supérieure est plutôt de 17 kHz. En acoustique, on distingue généralement trois gammes de fréquences: graves, moyennes et aiguës. De bonnes enceintes doivent être capables de reproduire ces trois composantes du spectre audible, avec une haute-fidélité (d’où le terme de hi-fi) par rapport à la prestation musicale d’origine.

En principe, tout bon amplificateur peut alimenter n’importe quelle bonne enceinte acoustique. 

Impédance et rendement

Le niveau d’impédance, exprimée en ohms d’une enceinte doit aussi retenir votre attention. La plupart se situent entre 4 et 8 ohms. Ce chiffre n’est en rien un gage de qualité sonore, mais il oriente votre choix d’ampli. Pour pouvoir délivrer sa puissance maximale sur une enceinte de 4 ohms, l'ampli doit fournir un courant plus élevé (racine carrée de 2 fois plus élevé). Cela signifie que des amplis plus faibles, dont la capacité en courant n'est pas suffisante, ne pourront pas délivrer leur puissance maximale. En outre, ils ont alors tendance à produire davantage de chaleur. Il est important aussi de savoir que pour obtenir une certaine qualité, une enceinte doit avoir une certaine taille. Méfiez-vous des fabricants qui vous promettent un son grandiose avec de toutes petites enceintes .

Autre critère technique à tenir à l’œil : le rendement (ou sensibilité) d’une enceinte. Il exprime le volume sonore (en décibels) délivré à 1 mètre de distance lorsqu’un signal sonore est fourni à l’enceinte à une puissance audio de 1 W. Ce critère mesure donc la manière, plus ou moins efficace, dont une enceinte utilise la puissance qui lui est donnée pour faire son travail, c’est-à-dire délivrer du son. La plupart des enceintes à usage domestique affichent un rendement compris entre 85 et 95 dB. Concrètement, sachez que plus le rendement est faible, plus l’amplificateur doit être costaud et consommera davantage d'énergie pour atteindre un niveau sonore acceptable.

Les différents types d’enceintes

Il existe différents types d’enceintes sur le marché. Ne vous laissez pas aveugler par le nombre de haut-parleurs contenus dans une enceinte. En effet, ce n’est pas un gage de qualité : certaines ‘2 voies’ sonnent bien mieux que de nombreuses ‘3 voies’ par exemple. C’est la qualité de fabrication qui fait souvent la différence.

Ci-dessous un aperçu des types d’enceintes les plus fréquentes parmi les modèles électrodynamiques (les plus courants).

 

Tweeters

Les tweeters sont de petits haut-parleurs qui reproduisent les fréquences aiguës essentiellement. En général, ils sont utilisés comme satellites dans un système home cinéma, en combinaison avec un caisson de basse, de manière à couvrir l’ensemble du spectre audible.

Enceinte 2 voies

Une enceinte ‘2 voies’ est composée de deux haut-parleurs (au moins). L’un reproduit les aigus tandis que l’autre s’occupe des moyennes et basses fréquences.

Enceinte 3 voies

Une enceinte ‘3 voies’ est composée de trois haut-parleurs (au moins). Classiquement, chacun s’occupe d’une gamme de fréquences : les aigus, les mediums et les graves. Ceci afin de couvrir l’ensemble du spectre audible.

Enceinte 'full range'

Une enceinte full range reproduit l’ensemble des fréquences audibles. Elle peut le faire avec un seul haut-parleur (comme sur la photo ci-contre) ou avec plusieurs.

Caisson infragrave

Le subwoofer, ou caisson infragrave, est destiné uniquement à la reproduction des (très) basses fréquences (de 20 à 200 Hz). De forme généralement cubique, ils sont ‘actifs’, ce qui signifie qu’ils contiennent à l’intérieur un amplificateur qui leur est entièrement dédié. Attention : leur puissance est parfois telle que vos voisins risquent de ne pas vraiment apprécier que leurs murs et fenêtres se mettent à trembler. Pour connecter un subwoofer actif, il faut opter pour un câble en Y doté d’un connecteur de type Cinch du côté de votre ampli home cinéma, et d’un double Cinch (+ et -) du côté du subwoofer.

Caisson de basses

Le woofer, ou caisson de basses, reproduit une gamme de fréquences en général comprise entre 20 Hz et 5 kHz, soit un spectre plus large que le subwoofer. Il peut par exemple compléter une paire de tweeters pour former un système à trois, appelé 2.1.

Quels câbles pour les enceintes ?

Les câbles qui relient votre ampli aux enceintes font l’objet de toutes les attentions des audiophiles puristes, prêts à dépenser parfois des sommes extravagantes pour ce maillon souvent négligé de la chaîne du son. Rassurez-vous : pour un utilisateur ‘normal’, il en existe de bonne qualité à des prix très raisonnables. 

Un conseil : si vous avez besoin de moins de 5 mètres, un câble de 0,75 mm² de section peut faire l’affaire. Pour les câbles plus longs, une section de 1,5 mm² est préférable. Des câbles en argent, Teflon ou autre matériau exotique ne se justifient éventuellement que pour des systèmes de très haut de gamme, qui sortent de l’objet de ce dossier.

Kits complets home cinéma : décevants

Par facilité, peut-être êtes-vous tenté par l’achat d’un kit complet home cinéma (ou surround), contenant 5 enceintes acoustiques et un caisson de basses. Nous les avons testés et du point de vue de la qualité sonore, ce genre de kit risque fort de vous décevoir.

Quelle alternative conseillons-nous ? Si votre budget est restreint, vous pouvez démarrer par l’achat d’une bonne paire d’enceintes stéréo, et compléter par la suite avec de petites enceintes pour les effets arrières et la voie centrale. Comme cette dernière reproduit les dialogues d’un film, elle doit donc être aussi de bonne qualité.