Pourquoi utilisons-nous des cookies? Nous utilisons des cookies propres et des cookies tiers pour améliorer la qualité de la navigation, personnaliser les contenus, développer des statistiques, diffuser des annonces adaptées à vos préférences et faciliter votre interaction avec vos réseaux sociaux. Pour ce faire, nous traitons des données personnelles telles que, par exemple, vos données de navigation. Si vous continuez à naviguer sur notre site, vous acceptez nos cookies. Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur notre politique de cookies ou annuler tous ou partie des cookies, cliquez ici

Accès aux soins de santé

Chantage de la firme pharmaceutique Aspen sanctionné

20 oct. 2016

En Italie, suite à une plainte déposée l'association des consommateurs Altroconsumo, association-sœur de Test-Achats, l'autorité de la concurrence a condamné la firme Aspen à une amende de 5 millions d'euros. En Belgique, Test-Achats constate qu’ Aspen s'est livrée aux mêmes pratiques répréhensibles, avec pour conséquence une dépense supplémentaire pour notre sécurité sociale estimée à 2,8 millions par an. En ces temps d’économies budgétaires …

Aspen à l'amende en Italie

L'Autorité de la Concurrence italienne vient de condamner la firme Aspen à une amende de 5 millions d'euros. La firme avait imposé des hausses de prix extrêmes, atteignant parfois près  de 1500%, pour 5 médicaments (comme Alkeran et Leukeran). Ce sont des médicaments de référence dans le traitement de certains cancers du sang. Les autorités avaient accepté ces hausses de prix parce que Aspen menaçait sinon de ne plus commercialiser les médicaments en Italie. Après une plainte de notre organisation-sœur Altroconsumo, l'autorité de la concurrence a conclu maintenant que la firme a abusé de sa position de monopole en tant que seul producteur de ces produits.

Une stratégie européenne

Aspen avait demandé une hausse de prix analogue dans la plupart des autres Etats Membres de l'union européenne, dont la Belgique.  C'est en 2009 qu'Aspen avait repris de la firme GSK la commercialisation d'un certain nombre d'anciens médicaments anticancéreux. Quelques années plus tard, Aspen semble s'en être mordu les doigts et a donc demandé à nos autorités de pouvoir appliquer une hausse de prix avec l’argument que les produits en question n'étaient plus rentables. En soi, une hausse de prix modeste n'était pas déraisonnable. Il s'agissait d'anciens médicaments bon marché, dont le prix avait à plusieurs reprises été bloqué et parfois revu à la baisse sur décision des autorités.

Un chantage qui coûte cher à la sécurité sociale et donc aux patients !

Mais Aspen a préféré faire preuve d'ambitions démesurées en menant une politique des prix extrêmement agressive. Les augmentations demandées en Belgique variaient entre 500 et 1600%, selon le médicament. Pour le Leukeran par exemple, le prix a grimpé de 10 € à environ 118 € par boîte. Ceci sans même présenter un calcul transparent des coûts, susceptible de servir de base à un accord honnête et équilibré en matière de prix. Pourtant, chez nous aussi la firme a en grande partie obtenu ce qu'elle voulait, sous la menace à peine voilée que le prix demandé était nécessaire "pour ne pas mettre en péril l'approvisionnement des patients belges". La dépense supplémentaire que ce chantage entraîne pour notre sécurité sociale est estimée à environ 2,8 millions d'euros par an, une augmentation de pas moins de 960% par rapport au budget d'origine.

Que font les autorités ? Test-Achats leur demande !

Il n'y a pas si longtemps, c'était Novartis et Roche qui étaient mises  l'amende en Italie. Pourquoi donc l'autorité de la concurrence en Belgique ne se montre-t-elle pas plus active dans de tels dossiers? Notre ministre de la santé, Maggie de Block, dit chercher 900 millions d'euros. Elle pourrait peut-être en trouver une partie ici. Test-Achats  va donc adresser un courrier officiel dans ce sens aux ministres compétents et à notre autorité de la concurrence pour faire bouger les choses dans un sens favorable aux patients et à la sécurité sociale.