Test-Achats tient à vous informer que notre site Web utilise ses propres cookies ainsi que ceux de tiers pour mesurer et analyser la navigation de nos utilisateurs afin de fournir des produits et services susceptibles de vous intéresser. En utilisant notre site, vous acceptez cette politique et consentez à l'utilisation de cookies. Vous pouvez modifier les paramètres ou obtenir plus d'informations ici.

Environnement numérique

Big data, big deal en faveur des consommateurs

16 juin 2017

Les consommateurs peuvent tirer profit de la Data Economy en saisissant les opportunités proposées et en en tirant bénéfice équitablement. Les consommateurs doivent prendre une place centrale dans cette nouvelle économie, celle du big data. Aujourd'hui, dans le cadre d'un séminaire interne, Test-Achats et ses organisations sœurs ont réfléchi à cette place et à ce rôle en compagnie de dirigeants d'entreprises et d'autorités de haut niveau dont le Ministre belge des télécommunications et de l'économie digitale. C'est l'occasion pour ces organisations de consommateurs d'appeller à soutenir un manifeste et une déclaration sur www.mesdonnees.be . Cette déclaration vise à faire garantir le respect des données personnelles et de la vie privée du consommateur, et de donner la chance à ce dernier de jouer un rôle central dans cette nouvelle économie. Cette déclaration sera également soumise au monde des acteurs de l'économie digitale.

Les données et leur valeur !

Les données sont devenues une ressource essentielle à la croissance économique, à la création d’emplois et au progrès social. L’exploitation du big data ne devrait pas être considérée comme allant à l’encontre de la protection de la vie privée. L’économie digitale offre l’accès à des contenus gratuits, à de nouveaux services, à de nouveaux jeux et divertissements via les réseaux sociaux, l’économie digitale permet des offres publicitaires plus ciblées, et ce sans devoir abandonner notre autonomie et notre liberté en échange de ce confort car nous devrions rester maîtres et propriétaires de ces données. Bien sûr, ils peuvent donner leur consentement à l’utilisation de leurs données et, en contrepartie, les régulateurs doivent veiller à un partage équitable des bénéfices, ce qui n’est pas systématiquement le cas aujourd’hui.  Prenons l’exemple de « MyAnalytics » de Proximus,  qui vise les services touristiques, les organisateurs d’événements, les responsables marketing et les décideurs en mobilité. Avec cette application, Proximus localise les téléphones mobiles en continu, et peut ainsi répertorier les localisations et flux de déplacement à tout moment de la journée et de manière très précise. La carte SIM indique encore de quelle région ou de quel pays vient l’utilisateur, ce qui permet par exemple aux organisateurs d’événements d’envoyer des promotions ciblées. Tout bénéfice pour l’opérateur, et pour le consommateur ?

Les consommateurs doivent pouvoir prendre leur place et prendre part à la plus-value ! Déclaration du 16 juin …

Dans notre monde hyper-connecté, le Big Data représente l’économie de demain auquel le consommateur doit être étroitement associé. Selon les estimations, la valeur globale de l’économie des données au sein de l’UE en 2020 atteindrait plus de 700 milliards d’euros (4 % du PIB). Les nouvelles entreprises prospèrent grâce aux données générées par les utilisateurs. Notamment via l’innovation et l’offre ciblée et adaptée de nouveaux services et produits,  Il est juste que ceux-ci reçoivent une part équitable du gâteau. Les consommateurs doivent pouvoir profiter d’une économie de données responsable, respectant leurs droits et libertés fondamentaux. Cette économie doit se concentrer sur la prestation de services innovants et personnalisés qui offrent une meilleure réponse aux besoins réels des consommateurs.

Il faut saisir cette opportunité de rendre cette économie digitale positive pour le consommateur, synonyme de liberté, de création et d’innovation.

Raison pour laquelle, aujourd'hui, dans le cadre d'un séminaire interne, Test-Achats et ses organisations sœurs ont réfléchi à leur rôle en compagnie de dirigeants d'entreprises et d'autorités de haut niveau dont le Ministre belge des télécommunications et de l'économie digitale. C'était l'occasion pour ces organisations de consommateurs d'appeller à soutenir un manifeste et une déclaration que l’on trouve sur www.mesdonnees.be . Cette déclaration vise :

  • à faire garantir le respect des données personnelles et de la vie privée du consommateur ;
  • à donner la chance au consommateur de jouer un rôle central dans cette nouvelle économie ;
  • à établir les conditions d’une économie digitale dont le consommateur peut tirer un bénéfice équitable dans un environnement économique stable et sûr. 

Après signature aujourd’hui par les organisations de consommateurs concernées, cette déclaration sera soumise au monde des acteurs de l'économie digitale. Pour profiter de l’extraordinaire potentiel offert par le monde numérique, il faut dépasser l’opposition stérile entre la liberté d’entreprendre et les droits fondamentaux des citoyens/consommateurs.

Les organisations de consommateurs signataires de cette Déclaration du 16 juin sont prêtes à unir leurs forces et à négocier avec toute une série d’acteurs pour renforcer les conditions d’un développement d’un monde digital et socio-économique stable. Il s’agit de s’engager à faire du big data un atout et une force de liberté plutôt qu’une force de contrainte et de manipulation du citoyen et du consommateur.