Pourquoi utilisons-nous des cookies? Nous utilisons des cookies propres et des cookies tiers pour améliorer la qualité de la navigation, personnaliser les contenus, développer des statistiques, diffuser des annonces adaptées à vos préférences et faciliter votre interaction avec vos réseaux sociaux. Pour ce faire, nous traitons des données personnelles telles que, par exemple, vos données de navigation. Si vous continuez à naviguer sur notre site, vous acceptez nos cookies. Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur notre politique de cookies ou annuler tous ou partie des cookies, cliquez ici

Saga des masques : une régulation publique pour éviter d’avancer “masqué”...

30 avr. 2020

Pour les autorités, l’utilisation du masque est un des éléments essentiels de la stratégie de déconfinement annoncée le 24 avril dernier, au même titre que le “tracing” et le “testing”. Test Achats observe l’évolution du dossier et avait dénoncé la semaine dernière des dérapages dans les prix et dans la distribution, ces abus ne peuvent plus se reproduire.

Pour Test Achats, cette mesure n’aura d’effet positif que si l’ensemble de la population dispose de masques de bonne qualité et qu’elle les utilise correctement.

Pour l’organisation de consommateurs, ce volet du déconfinement (masques en tissus de qualité – stock fédéral) doit donc être accompagné des mesures suivantes :

1.Les autorités doivent garantir l’approvisionnement suffisant dans la mesure où le port du masque est soit très vivement recommandé, soit carrément obligatoire, notamment dans les transports en commun;

2.Les autorités doivent les mettre à disposition gratuitement. Test Achats plaide pour la mise à disposition de 5 masques textiles lavables/réutilisables minimum pour chaque citoyen-ne. La raison de ce stock minimum est pratique: un citoyen peut avoir besoin de plusieurs masques sur la journée et la durée de vie de ces masques est forcément limitée;

3.La distribution de ces masques textiles lavables est de la responsabiité des autorités qui peuvent déléguer cette tâche aux communes;

4.Les autorités doivent mener une grande campagne d’information et de sensibilisation sur la bonne utilisation des masques, c’est capital car trop de masques sont mal portés et utilisés, ce qui peut comporter risques et effets contraires;

5.Enfin, les autorités doivent veiller à la bonne qualité de ces masques en imposant des directives notamment en matière de lavage et de durabilité des masques fabriqués industriellement (résistance au lavage à temperature de 60° pendant 30’, par ex., ...). En France, un système de label a été mis en place pour ce faire. La Belgique devrait s’en inspirer.

 

Pour les autres types de masques, textiles et chrirugicaux (hors FFP2, réservés au personnel soignant), des stocks supplémentaires existent et seront sans doute nécessaires pour un certain nombre de citoyens. Il faurdrait dés lors que les règles suivantes s’y appliquent :

1.Mise à disposition en dehors des officines, notamment dans les supermarchés. Apparemment, la décision serait en passe d’être prise par le gouvernement;

2.Un prix maximum à déterminer à tout le moins pendant les 3 premières phases de déconfinement, tant qu’il n’est pas sûr et avéré qu’il n’y aura pas de pénurie sur le marché;

3.Une TVA ramenée à 0 %. Plusieurs pays européens y sont passés. Aucune raison d’imposer un taux de TVA de 21 ou 6 % sur un produit essentiel, voire obligatoire;

4.Les masques FFP2 peuvent rester le monopole des pharmaciens en ce qu’ils sont réservés au personnel soignant.

 

Test Achats appelle le gouvernement à examiner ces propositions rapidement et à faire preuve de cohérence et de transparence qui a beaucoup manqué dans ce dossier des masques ces dernières semaines.

Test Achats est encore et toujours aux côtés des patients et des consommateurs. Une ligne spéciale 0800 29 510 reste ouverte pour les questions pratiques et juridiques liées à la crise du coronavirus. En outre, des informations de type “santé” sont nombreuses et regroupées sur www.testachats.be/corona, notamment sur les masques et leur utilisation. Ces informations sont adaptées tous les jours, parfois plusieurs fois par jour et sont en libre accès. Enfin, les abus liés à la crise peuvent être notifiés sur www.testachats.be/stopabuscorona, c’est d’ailleurs là que les dérapages sur les prix des masques ont été largement dénoncés, avant d’être traités et répercutés publiquement par Test Achats.