News

Indice Test Achats : 823.500 Belges sont confrontés à la pauvreté

11 mars 2019

11 mars 2019
Le nouvel indice Test Achats rend compte de la manière dont les Belges font face à leurs dépenses en matière de logement, de santé, de mobilité, de loisirs… D’après les personnes sondées, 2018 fut difficile, mais cette année pourrait l’être encore un peu plus.

L'indice Test Achats

L’indice Test Achats, c’est notre nouveau baromètre annuel axé consommateurs. Un vaste sondage réalisé auprès de quelque 3 300 Belges à qui l’on demande comment ils assument différents postes de dépenses au niveau du ménage. Est-ce plutôt facile, difficile, voire impossible ?

L’enquête a permis de dégager un indice global qui, pour 2018, s’établit à 50,8.

Moins cet indice est élevé, plus les sondés rencontrent des difficultés financières dans leur quotidien. En Belgique, selon les données récoltées, on se trouve en situation de pauvreté en dessous de l’indice 31,3 et on vit confortablement au-dessus de l’indice 54,6.

Notre enquête montre que 5% des personnes sondées sont confrontées à une situation de pauvreté dans leur ménage (en tenant compte du nombre de personnes par ménage, 823.500 Belges sont donc impactés !), que la majorité des Belges (56%) rencontrent certaines difficultés et que 39 % parviennent à honorer les différentes dépenses assez facilement.

On s’en tire mieux en Flandre

A côté de cet indice global, nous avons calculé des sous-indices basés sur différents critères.

La composition familiale par exemple. L’indice est le plus haut pour un ménage de 2 personnes (53,1), le plus bas pour un parent isolé avec enfants (44,7), une famille dont un des partenaires est sans emploi (42,2) et pour celles comptant 6 membres ou plus (39,3). Les retraités s’en tirent bien avec des indices de 56,6 pour un ménage et 53,5 pour un isolé.

Cet indice varie aussi selon le lieu de résidence. S’il atteint 54,1 en Flandre, il n’est que de 47,1 à Bruxelles et de 45,6 en Wallonie.

Par ailleurs, faire des économies est difficile, voire impossible pour 68 % des Belges.

2019 risque d’être (encore) plus difficile

Par rapport à 2018, 31 % des répondants estiment que leur situation financière se dégradera cette année. Selon eux, l’évolution négative devrait surtout de faire sentir du côté des dépenses liées à l’énergie (gaz, électricité et eau) pour chauffer et éclairer le logement. Mais aussi du budget voiture. 

Au final, si l’on se base sur les avis des sondés, l’indice global, qui s’établissait à 50,8 pour 2018, tomberait à 49,7 en 2019.

Focus sur six thématiques

Les six sections qui suivent sont autant de focus sur les six thématiques qui faisaient l’objet de notre enquête.

Au-delà des données chiffrées et de quelques commentaires, coup de projecteur sur nos outils en ligne et sur nos dossiers qui permettent de réduire les dépenses du ménage. Et rappel de quelques revendications adressées aux décideurs afin d’améliorer le pouvoir d’achat des consommateurs.