L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

La pâte à tartiner aux noisettes contient des substances nocives

03 septembre 2018

03 septembre 2018
Doit-on encore rappeler que la pâte à tartiner aux noisettes n’est pas le choix le plus sain pour la tartine quotidienne? Mais saviez-vous que le « choco » contient bien souvent des substances nocives et présente donc des risques additionnels pour la santé?

La plupart des pâtes à tartiner aux noisettes se composent pour moitié de sucres, et pour un cinquième d’huile (de palme). Pas étonnant dès lors que ce sont de véritables bombes caloriques. Au total, nous avons récemment testé 25 pâtes à tartiner aux noisettes et en dehors de ces sucres malsains et de ces graisses, nous avons également trouvé des substances nocives pouvant être dangereuses pour nos charmantes têtes blondes.

Substances toxiques dans les friandises 

Des ingrédients comme le cacao ou les graisses végétales peuvent contenir involontairement des contaminants ou des substances polluantes susceptibles de comporter des risques pour la santé. Par exemple, du 3-MCPD ou des esters glycidyliques (GE), des substances nocives que l’on trouve dans les huiles végétales et les graisses raffinées. 

Les esters glycidyliques surtout sont particulièrement préoccupants, vu leur caractère cancérogène mais aussi génotoxique, ce qui signifie qu’ils peuvent altérer notre matériel génétique. Il n’existe pas de seuil sûr pour les esters glycidyliques, et ils doivent donc être évités à tout prix dans les denrées alimentaires.

Des risques pour les plus petits surtout

Nous avons détecté dans notre test des esters glycidyliques, certes sous la limite légale, mais leur présence demeure inacceptable à nos yeux. Une seule pâte à tartiner aux noisettes (à base de matière grasse lactique) de notre test était totalement exemple des deux contaminants. Dans les autres pâtes aux noisettes, nous avons trouvé des traces de 3-MCPD, une substance qui, à haute dose, peut porter atteinte aux reins et à la fertilité masculine. Les produits sans huile de palme aussi semblaient contenir ces substances nocives. 

Dans le plus mauvais des cas, la teneur était suffisamment élevée pour qu’une seule portion de pâte à tartiner au noisettes (15 à 20 grammes, soit une cuillère à café) approche de très près la dose journalière tolérable (DJT) pour un enfant de 10 kilos. Pour les autres produits testés et pour les enfants de plus de 10 kg, les résultats sont moins préoccupants. Plus le poids est faible, plus les enfants atteignent et dépassent rapidement la limite de sécurité.

De préférence pas de « choco » dans la boîte à tartines

En raison de la popularité des « chocos » et autres friandises contenant de l’huile et de la graisse de palme chez les tout-petits, la présence d’esters glycidyliques et de 3-MCPD doit être maintenue sous le niveau de sécurité acceptable. 

Nous plaidons dès lors en faveur de limites européennes plus strictes, comme celles qui existent pour d’autres substances nocives comme l’acrylamide. C’est la raison pour laquelle nous allons transmettre les résultats de nos tests à l’Autorité européenne de sécurité alimentaire (EFSA) et au SPF Santé Publique. 

Quoi qu’il en soit, veillez à ce que les plus petits délaissent la pâte à tartiner aux noisettes au profit d’autres produits sur leur tartine. Non seulement en raison des sucres et des graisses saturées, mais aussi en raison des éventuels contaminants.

Notre test

Découvrez les résultats de notre test et découvrez le produit le moins malsain dans notre comparateur de pâtes à tartiner aux noisettes.

 VERS LE COMPARATEUR


Imprimer Envoyer par e-mail