L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Dossier

La maladie d'Alzheimer: La prévention

11 février 2019
Alzheimer

Comment prévenir l’Alzheimer ? Quel est le champ d’actions qui s’offre à nous ? Y a-t-il des choses à bannir dans notre comportement ou au contraire à privilégier pour empêcher cette maladie ?

La prévention

Les études actuelles suggèrent que la plupart des formes de démence ont des composantes à la fois génétiques, environnementales (comme la pollution de l’air et les pesticides) et liées au style de vie.

Quand la maladie a déjà atteint une personne de la famille de première ligne (parent, frère, sœur), le risque de la développer également est plus élevé. Et ce risque augmente encore si plusieurs membres de la famille en souffrent ou en ont souffert. Mais moins de 1 % des malades présentent une maladie d’Alzheimer d’origine purement génétique et il s’agit souvent de patients chez qui la démence a débuté à un plus jeune âge. Cela veut dire qu’il existe un défaut génétique connu et leurs enfants ont une chance sur deux d’hériter du gène à l’origine de la maladie et de la développer. Dans les autres cas, le rôle génétique est beaucoup moins clair. Il s’agit plus de prédispositions génétiques qui augmentent le risque de développer la forme tardive de la maladie mais qui ne causent pas forcément directement la maladie d’Alzheimer.

Les facteurs environnementaux et le style de vie jouent un rôle important dans l’apparition ou non de la maladie. Si vous ne pouvez pas agir sur l’hérédité, vous pouvez, par contre, prévenir la maladie en changeant certains comportements liés à votre mode de vie. Le diabète, l’hypertension, le tabac, le surpoids, un mauvais équilibre alimentaire ou un faible niveau d’activité physique sont autant de facteurs qui augmentent le risque de développer la maladie. Vous pouvez également favoriser le développement d’autres facteurs, dits « protecteurs », comme la stimulation cognitive, une activité physique suffisante et des interactions sociales.