L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Dossier

Pour des médicaments à prix abordables

05 février 2020
Guerissez l'industrie pharmaceutique

Les prix demandés par les entreprises pharmaceutiques pour leurs médicaments ne sont pas soutenables pour notre système de soins de santé. Le remboursement de traitements efficaces pourrait s'en trouver compromis. Les pouvoirs publics doivent réagir pour briser cette spirale d’augmentation des prix.

Nos actions précédentes

L’accès aux médicaments est un sujet qui nous tient à cœur. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour porter ce sujet brûlant à l’agenda politique. Quelques-uns de nos efforts récents.
Notre combat en images

Novembre 2019: remboursement Camcolit et audition parlementaire.

Camcolit

Début 2018, des patients présentant un trouble bipolaire ont été informés que leur médicament, le Maniprex (de la firme Kela Pharma), n’était plus disponible pour une durée indéterminée. Essential Pharma a d’emblée vu cela comme une opportunité pour revoir sensiblement à la hausse le prix d’un médicament dont ils avaient revendu la licence. Le prix du Camcolit, la seule solution alternative au Maniprex, a ainsi subitement triplé. Nous avons pris contact avec l’INAMI et la Ministre De Block en vue d’œuvrer pour un possible remboursement. Ce remboursement est en vigueur depuis le 1er novembre 2019, et le patient ne paie plus de sa poche que 4 € au lieu de 27.

Audition parlementaire

Entre 2013 et 2017, près de 2,8 milliards d’euros de recettes fiscales ont été versés à l’industrie pharmaceutique. Un montant record. Pourtant, nos pilules n’en sont pas moins chères, bien au contraire. Nous avons donné notre avis concernant le caractère abordable des médicaments lors d’une audition au Parlement.

Octobre 2019: audition sur Avastin/Lucentis

octobre 2019

Suite à des informations parues dans la presse, nous avons été invités à une audition sur Avastin / Lucentis dans le cadre d’une commission mixte Santé Publique et Économie et Consommation. Cette discussion a notamment débouché sur une résolution et une proposition de loi. La proposition demande que la Cour des Comptes ait accès à toutes les informations d’un contrat lorsqu’elle reçoit une demande d’enquête spécifique de la Chambre des représentants. Cette proposition est en discussion à la Chambre. Nous soutenons pleinement cette proposition de loi, même si nous exigeons une forme de transparence nettement plus poussée.

 

Juillet 2019: plainte contre Biogen

juillet 2019

Le prix demandé du Spinraza, un médicament orphelin utilisé dans le traitement de l’amyotrophie spinale (SMA), une maladie rare, est disproportionné par rapport aux investissements consentis. Étant donné que le producteur Biogen abuse de sa position de monopole, nous avons introduit une plainte auprès de l’Autorité belge de la Concurrence.

 

Mai 2019: lettre ouverte sur une résolution transparence

mai 2019

De concert avec neuf autres organisations, nous exhortons dans une lettre ouverte la Ministre Maggie De Block à soutenir la résolution internationale pour plus de transparence sur les prix, la sécurité et l’efficacité des médicaments. C’est ainsi seulement que les autorités seront en mesure de faire des choix responsables.

 

Avril 2019: Camcolit

Novembre 2018: symposium pour des médicaments à un prix abordable

08 novembre 2018

Test Achats, Kom op tegen Kanker et Médecins du Monde organisent le 8 novembre 2018 un symposium consacré à cette problématique à la Chambre des représentants. Nous espérons inspirer le débat parlementaire et les programmes des partis pour les prochaines élections. Nous voulons aussi informer et sensibiliser la population à cette problématique. Ci-dessous, regardez la conclusion du symposium avec entre autres Pierre Verbeeren de Medecins du Monde:

Jean-Jacques Cassiman Kom op tegen Kanker

Printemps 2018: nous interpellons la ministre De Block sur sa politique

2

Avril 2018:la Cour de justice européenne se prononce en notre faveur

1

Eté 2017: nous remettons la pétition avec 43.000 signatures à la ministre De Block

2

Mars 2017: appel à tous les euro-parlementaires belges

3

Octobre 2016: boycot par l’industrie et chantages dénoncés

2

Juin-septembre 2016: lancement de notre pétition pour des médicaments moins chers

2

Pétition

Mi-2016, nous avons lancé une pétition aux côtés de Médecins du Monde, des caisses d’assurance-maladie et de la LUSS, la fédération francophone des associations de patients. Nous exigeons que les pouvoirs publics prennent des mesures d’urgence pour briser cette spirale d’augmentation des prix des médicaments.

Notre exigence était soutenue par près de 43.000 signataires. Le 30 août 2017, nous avons remis ces signatures à la Ministre de la Santé Publique, Maggie De Block. Si la ministre s’est montrée consciente du problème du prix des médicaments, elle n’avait pas l’intention d’adapter sa politique.

Vous trouverez de plus amples informations dans cette newsflash.

Symposium

Le 8 novembre 2018, nous avons organisé un symposium au sein du parlement fédéral, de concert avec Kom op tegen Kanker et Médecins du Monde. Question du jour: comment veillons-nous à ce que nos médicaments restent abordables. Des politiciens, des universitaires et des experts de la santé ont débattu au sujet du rôle du secteur public et de celui de l’assurance-maladie, ainsi que sur le regroupement des forces en fonction de négociations de prix.

Au travers de ce symposium, nous voulions sensibiliser le plus de partis politiques possible sur ce sujet, afin, plus précisément, que nos recommandations de politique soient intégrées dans leur programme de parti.

Et après?
  • Nous avons rappelé à l’ensemble des partis leurs engagements dans le cadre du symposium et avons passé au crible les différents programmes électoraux. Nous avons retrouvé bon nombre de nos priorités dans les programmes électoraux du sp.a et du PS surtout. Dans les autres partis, le résultat était plutôt discret voire décevant.
  • Nous avons organisé un sondage auprès du consommateur. Il en a résulté une fois de plus que nos recommandations peuvent compter sur un large soutien.
  • Dans le cadre de la formation du gouvernement en Flandre et en Wallonie, nous avons transmis nos priorités. Au niveau fédéral, nous avons transmis cette liste de priorités à la Commission Santé Publique de la Chambre.
  • La Commission Santé Publique a organisé différentes auditions au sein du Parlement au sujet du caractère abordable des médicaments. Avec nos partenaires Kom op tegen Kanker et Médecins du Monde, nous avons été invités à livrer notre vision sur cette problématique en novembre 2019.

Camcolit

Certaines entreprises pharmaceutiques n’hésitent pas à user de leur position de monopole pour ainsi réaliser de plantureux bénéfices sur le dos du patient. Tel Essential Pharma, qui a du jour au lendemain triplé le prix de son Camcolit.

Dans notre pays, une firme ne peut procéder à une telle hausse de prix qu’après demande et approbation par le SPF Economie. Selon les règles légales, la firme est tenue d’étayer la hausse de prix ambitionnée au moyen d’une « justification chiffrée précise ». Le coût précis doit toutefois rester secret. Lorsque nous avons demandé à pouvoir consulter le dossier Camcolit auprès du SPF Economie il nous a été répondu que les coûts indiqués par Essential Pharma pour justifier son prix, le prix concret demandé par la firme et l’avis de la commission des prix étaient « confidentiels ».

Nous avons sollicité l’avis de la Commission Publicité de l’administration, qui a balayé d’un revers les arguments du SPF Economie quant à la « confidentialité » des informations. Après avoir insisté, nous avons pu consulter l’avis de la commission des prix. Il s’avère qu’Essential Pharma n’a pas apporté suffisamment d’éléments pour justifier l’augmentation en question.

Notre courrier adressé à la Ministre De Block, rédigé avec la collaboration de l'organisation de patients "Ups&Downs" atteints d’un trouble bipolaire avait pour but de demander à Essential Pharma d'introduire un dossier de remboursement pour le Camcolit. Ce courrier est resté lettre morte. Nous avons également envoyé un courrier à l’Inami. Ils nous ont fait savoir qu’un remboursement sera prévu à partir du 1er novembre 2019 pour le Camcolit. Le patient ne paie donc plus de sa poche que 4€ au lieu de 27€.

Plus d’informations: