Dossier

Les légumineuses (légumes secs)

01 mars 2022
Plusieurs bols contenant différentes sortes de légumineuses, dont des pois chiches, des lentilles, des fèves

Excellentes sources de protéines végétales, les légumineuses sont appelées à jouer un rôle majeur dans la transition « protéique ». Ce glissement vers une alimentation plus végétale qu'animale pour nos apports en protéines tend à améliorer notre santé, tout en soulageant la planète. Nous encourageons donc leur consommation. Suivez-nous!

Introduction

Souvent méconnues, parfois mal-aimées (« c'est trop compliqué à cuisiner » et autres préjugés), les légumineuses offrent pourtant, associées à leurs amies les céréales, des protéines complètes, qui peuvent franchement remplacer celles de la viande. En consommer davantage dans notre alimentation au quotidien contribue non seulement à améliorer la santé en général, mais aussi à soutenir la durabilité en matière d'approvisionnement alimentaire.

Haricots blancs, pois jaunes ou cassés, lentilles corail : nos alliés santé.

Par ailleurs, ces légumes dits « secs » sont tellement polyvalents et (sur)doués - sources de protéines, de fibres, de vitamines et minéraux, d'amidon, etc. -, qu'ils méritent vraiment qu'on leur donne un peu plus de place dans notre assiette. Mais comment ?

Trop souvent snobées

Une enquête plutôt récente (2019), menée en Flandre, révélait qu'un quart des personnes interrogées étaient incapables de donner un seul nom de légumineuse (on n'imagine donc même pas d'en donner plusieurs...). On en connaît pourtant, non ? Les pois chiches, les lentilles (de toutes les couleurs), les haricots rouges (Mmh, un chile con/sin carne) et bien d'autres encore, mais qu'on ne rattache pas forcément à la famille des légumineuses.

Hélas, si on n'arrive pas à simplement les nommer, il y a de grandes chances que ça signifie qu'on n'en mange pas trop non plus. La dernière enquête de consommation alimentaire (2014-2015), réalisée par Sciensano au niveau national, montrait qu'un Belge sur 5 ne mange jamais de légumes secs et que ceux qui en mangent le font moins d'une fois par semaine.

Idéalement, au menu chaque semaine

Le Conseil supérieur de la Santé recommande désormais de privilégier les légumineuses de façon hebdomadaire. A ce titre, les supermarchés peuvent jouer un rôle non négligeable sur le comportement d'achat des consommateurs, vu qu'une majorité d'entre nous y passe pour ses courses alimentaires. Nos autorités peuvent elles aussi aider les consommateurs, à l'instar du Green Deal Protein Shift emmené par le gouvernement flamand (et dont nous sommes partenaires, en tant qu'association de consommateurs) et du Plan de développement des protéines végétales en Wallonie. 

Dans ce dossier, nous abordons ces différents points :

  • Quels sont les avantages nutritionnels et les inconvénients (comme les flatulences) des légumes secs ? Que sait-on de leurs effets sur la santé ? Et comment les cuisiner ? Testez notre recette !
  • L'empreinte des légumineuses sur l'environnement est particulièrement faible;
  • Les supermarchés aident-ils les consommateurs à adopter la famille des légumineuses ? Notre enquête.

Envie d'aller plus loin ?

Intéressé par une alimentation plus 'verte', qui fait la part belle aux végétaux et aux substituts de viande ? Découvrez toutes nos infos:

Nos dossiers sur l'alimentation végétarienne